A LA UNE Actualité Dakar politique Technologie

#SunuDebat : Des internautes sénégalais se mobilisent pour la tenue d’un débat entre candidats à la présidentielle de février 2019

La toile sénégalaise bruisse depuis mardi 8 janvier de l’idée d’un débat entre les candidats à la présidentielle du 24 février 2019, avec le hastag SunuDebat (notre débat). Un hastag qui a vite suscité un engouement des internautes notamment sur twitter avant de faire le buzz sur Facebook.


l?

Lancé par une sénégalaise établie en France du nom d’Awa Mbengue, le mardi janvier 2019, le hastag Sunudebat a pris de l’ampleur sur Twitter et Facebook et a déjà recueilli plus de 4000 tweets et le soutien de quatre candidats qui ont affiché leur volonté de débattre avec le candidat sortant Macky Sall.

La société civile avec Me Mame Adama Gueye, Seydi Gassama ont montré un réel intérêt pour la tenue de ce débat et la presse nationale a même repris le hastag.

Mais si Ousmane Sonko, Me Madické et Khalifa Sall, et dernièrement le professeur El hadji Issa Sall du PUR, qui ont validé leur parrainage, ont salué l’initiative et confirmé leur disponibilité pour débattre, c’est tout le contraire du Président Macky Sall, même s’il ne s’est pas encore prononcé sur ce débat entretenu, le chef pool communication de la présidence de la république El hadji Hamidou Kassé ne semble pas intéressé par ce débat entre les candidats.

Selon ses propos répondant aux interpellations des internautes, « justement, notre priorité est de dialoguer directement avec le peuple sénégalais. Les autres candidats n’ont qu’à le faire. Ils n’ont qu’à dire aux sénégalais ce qu’ils proposent. Lorsque le débat entre candidats s’imposera de lui même, il aura bien lieu », a répondu M. Kassé aux interpellations des internautes.

En effet, les internautes veulent un débat de programme comme cela se passe dans d’autres pays d’Afrique comme au Bénin au Kenya ou encore la France et les Etats-Unis.

Et, à ce propos la chaîne de télévision privée 2STV, a montré son intérêt quant à la couverture et la diffusion de ce débat qui sera une première au Sénégal même si en 2000, la radio privée Sud FM avait lancé une initiative du genre « Xell Xelli », mais il ne s’agissait pas d’un débat entre candidats mais plutôt un candidat qui venait parler de son programme face aux journalistes. Abdou Diouf avait refusé dans un premier temps de participer mais a fini par venir répondre aux questions des journalistes de la première radio du Sénégal.

Mais en dépit du silence du Président Macky Sall, les internautes sénégalais continuent de le taguer dans des tweets afin qu’il prenne part à ce débat tant souhaité.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire