A LA UNE Actualité Dakar politique Presse du jour

Presse du jour : Les résultats de la validation des parrainages au menu de la presse sénégalaise 

Les résultats issus du processus de validation des signatures de parrainage des candidats pour la présidentielle de février 2019 font la Une des journaux de ce jeudi 3 janvier 2019.

« Le quinté gagnant », s’exclame Le Quotidien à sa Une pour parler des candidats qui ont validé leurs parrainages : « Macky Sall (Benno Bokk Yakaar, BBY), d’Ousmane Sonko (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité, Pastef), de Khalifa Ababacar Sall (Taxawu Ndakaru), de Karim Wade (Parti démocratique sénégalais, PDS) et d’Issa Sall (Parti de l’unité et du rassemblement, PUR) », signale la publication avant de souligner, qu’Idrissa Seck (Rewmi), Madické Niang (Coalition Madické 2019) et Malick Gakou (Grand Parti) sont les 3 candidats qui sont « en sursis ».

A propos de la vérification de ces parrainages, Sud Quotidien informe que les prétendants à la magistrature suprême « qui n’ont pas pu dépasser la barre de 0, 8 % d’inscrits sur le fichier électoral, après le rejet de certains de leurs parrains pour divers motifs, ont jusqu’à vendredi prochain, pour compléter leurs manquants ».

Sud Quotidien rapporte que « des candidats maintiennent le flou sur les parrains à compléter en donnant l’exemple d’Amadou Seck qui cherche 30 000 parrains alors que Gackou doit combler prés de 8888 parrains ».

Et, selon Le Quotidien, après la publication des candidats qui ont validé leurs parrainages, « l’opposition va encore marcher le 8 janvier prochain »

Vox Populi a brossé dans sa Une du jour le portrait du leader du parti Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité, (Pastef) en tentant d’analyser le phénomène Ousmane Sonko qui est passé du statut « d’outsider à challenger de Macky Sall ».

Vox Populi parle de « la fulgurante ascension du Sankara sénégalais » (allusion à Thomas Sankara, ancien Président du Burkina Faso).

La publication a recueilli les éclairages de Pr Moussa Diaw, politologue qui explique que « l’avantage de Sonko, c’est qu’il attire les jeunes ».

De l’avis du sociologue Aly Khoudia Diaw, « Sonko reflète l’image de la jeunesse que nous voulons avoir », écrit le journal.

Le Témoin livre dans sa Une de ce qu’il appelle la face cachée du bilan des sept ans de Macky Sall au pouvoir et évoque « le côté sombre du bilan de Macky ».

Un bilan qui se résument entre reniements, investissements peu rentables, instrumentalisation de al justice et fracture politique.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire