A LA UNE Actualité Dakar politique Presse du jour

Presse du jour : Les quotidiens sénégalais scrutent la présidentielle, le parrainage et l’affaire Karim Wade

La présidentielle de février 2019 avec son corollaire le parrainage pour la validation dans une première étape et l’affaire Karim Wade avec le mandat d’arrêt lancé par la CREI, sont les principales actualités des quotidiens, parus ce jeudi 10 janvier 2019.

L’Etat du Sénégal ne lâche pas le candidat déclaré du parti démocratique sénégalais (PDS) et selon le Témoin, pour « la présidentielle de 2019 : Ngouille (Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur) lance Interpol aux trousses de Karim », affiche le journal.

La publication cite les conseils des avocats de  Wade-fils. « C’est le ministre de l’Intérieur qui aurait saisi Interpol d’une notice bleue » le concernant », rapporte le quotidien Le Témoin.

Mais pour l’AS, c’est plutôt « la CREI qui a lancé l’ordre d’arrestation » de Karim Wade dés son arrivée.

Quoi qu’il en soit les deux journaux sont unanimes, l’arrestation de Karim Wade est un secret de polichinelle.

L’AS nous apprend dans sa parution du jour que, « Karim Wade risque d’être arrêté et conduit manu militari en prison, dés qu’il débarque à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass ». La publication de renchérir que « le procureur spécial prés la Cour de répression de l’enrichissement illicite, saisi par la hiérarchie, a émis l’ordre d’arrestation destiné à toutes les forces de police et de gendarmerie du pays aux fins de l’interpeller pour faire appliquer la contrainte par corps suite à la condamnation à 6 ans de prison et à une amende de 138 milliards francs CFA », écrit le journal.

Mais dans Sud Quotidien, le mis en cause dans cette tentative d’arrestation de Karim à savoir le ministre l’Intérieur a récusé les dires des avocats de Wade Fils.

A propos de la présidentielle, Sud Quotidien nous apprend dans sa Une du jour  une « tentation de boycott de la présidentielle 2019 de l’opposition (qui) manœuvre pour Macky Sall ».

S’intéressant également aux conséquences du parrainage, Sud Quotidien décortique l’idée d’un boycott de la présidentielle agitée par une partie de l’opposition, suite à la mise sur l’invalidation  de plusieurs candidats à la candidature. A ce sujet, le journal pense que l’opposition « manœuvre » pour Macky Sall.

Sud Quotidien a donné la parole au professeur Maurice Soudieck Dione qui croit savoir que « le boycott de la prochaine élection présidentielle envisagé par certains responsables du Collectif des 25 partis politiques et coalitions membres de l’opposition ne semble pas pertinent, qui soutient également que le boycott est inutile dès lors que les candidats recalés peuvent se retrouver autour des autres candidats restés dans la compétition ».

Et, le journal Le Quotidien cite Ousmane Sonko comme l’auteur de cette tentation : « Sonko parraine le boycott », rapportant que le leader de Pastef a précisé que « le boycott doit concerner les admis comme les recalés » du parrainage par le Conseil constitutionnel.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire