A LA UNE Actualité Dakar football politique Presse du jour sport

Presse du jour : La rentrée des cours et tribunaux et la politique largement commentées par la presse sénégalaise

De nombreux journaux sénégalais ont largement relaté et commenté les déclarations de la rentrée des cours et tribunaux et le parrainage qui a livré ses résultats définitifs issus de ce processus. 

Pour Le Témoin, la rentrée des cours et tribunaux hier a été l’occasion pour le président Macky Sall et le président de la cour suprême de « faire front contre l’opposition », pointe le journal à sa Une.

Selon la publication qui a relaté factuellement les discours, le chef de l’Etat et le premier président de la cour suprême ont fait bloc contre l’opposition, car Macky Sall a déclaré lors de cette cérémonie solennelle que, « la confiance en la justice est un élément essentiel dans une démocratie ».

A sa suite Mamadou Badio Camara a pris la balle au bond pour dire que, « les magistrats sauront résister contre toute intimidation et pression », faisant allusion à la présidentielle, à ce propos le magistrat a pris la défense de ses collègues dans l’affaire Khalifa Sall et à l’en croire, « le délai raisonnable relève de l’appréciation du juge », dit Badio Camara.

 Même son de cloche pour Sud Quotidien qui souligne que « Macky et Badio boucliers des magistrats ».

« L’Etat prendra toutes les mesures qu’impose la situation pour la défense des magistrats de tous les ordres, puisque notre justice a connu des épisodes douloureux et l’Etat n’attendra pas, face aux menaces, pour réagir. Force restera à la loi », écrit le journal.

Le Quotidien ironise et pointe, « Badio fait sa rentrée des cours et tribunaux », qui rapporte que le premier président de al cour suprême a répondu aux avocats de Kahlifa Sall qui ont dénoncé la précipitation dans le dossier de l’ancien maire de Dakar ».

L’actualité des journaux de ce mercredi 9 janvier 2019, reste dominée tout de même par la politique avec les résultats issus du parrainage avec le conseil constitutionnel qui a validé 7 candidats sur 28.

Sommés de compléter leurs signatures Idrissa Seck et Madické Niang ont validé leur second passage mais ça ne passe pour Malick Gackou qui a été recalé.

Ce qui fait dire au journal Sud Quotidien, « Idrissa Seck et Madické Niang passent, Gakou à la trappe ». Les trois étaient devant le Constitutionnel mardi pour procéder à la régularisation de leurs parrainages. Malick Gakou, leader du Grand Parti n’a pas réussi l’exercice.

Le Quotidien affiche à sa Une : « Gakou KO », pour dire que le leader du Grand parti n’a pas réussi à passer l’étape première du parrainage. Du coup il ne participera pas à la présidentielle du 24 février 2019 prochain.

L’actualité est aussi sportive avec la désignation du meilleur africain de l’année 2018. Une distinction qui est allée à l’égyptien Mohamed Salah pour la deuxième fois consécutive.

La cérémonie qui a eu pour cadre le somptueux centre internationale de conférence Abdou Diouf de Daimniadio, a vu le sacre du coéquipier de Sadio Mané arrivé deuxième comme la fois passé et le gabonais troisième Pierre Emerick Aubameyang.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire