A LA UNE Actualité Ndiassane politique societe Thies

Présidentielle février 2019 : « les sénégalais sont inquiets car ils ne savent pas comment l’élection se déroulera » dixit le Khalife de Ndiassane, Cheikhal Bécaye Kounta

Chérif Abdou Aziz TOURÉ, correspondant de Téranga News à Tivaouane et Ndiassane.

Le Khalife de Ndiassane a convié la presse à sa déclaration ce jeudi 10 janvier 2019 pour s’exprimer sur la situation pré-électorale au Sénégal. Le message du Khalife prononcé par son porte-parole s’articule autour du rappel des principes qui fondent la vie en communauté, le respect de du verdict des urnes et des prières pour une élection apaisée. D’emblée, le porte-parole du Khalife a souligné que « dans un pays, si les hommes sont liés par des liens sacrés, chacun doit œuvrer pour préserver ces relations ».  Revenant sur le contexte pré-électoral qui prévaut au Sénégal, le Khalife a souligné que « les sénégalais sont inquiets car ils ne savent pas comment l’élection se déroulera ». A cet effet, Cheikhal Bécaye Kounta rappelle aux sénégalais leurs obligations vis-à-vis de Dieu et d’eux-mêmes, en les mettant en garde sur les nombreuses tentations liées à l’égo. Ainsi, il déclare que « la meilleure manière de neutraliser les tentations de l’égo, c’est de s’opposer à ce dernier ».

Le Khalife conseille aux sénégalais « d’être vigilants face aux hommes politiques qui ont un discours et un comportement irrespectueux au moment de solliciter leur vote car dans le futur ils pourront agir à leur guise ». Aux candidats, le Khalife rappelle que le peuple « est très noble et que la grandeur de l’homme émane du Seigneur. Par conséquent, il doit parfaire leur discours, leur comportement et leur apparence, et croire de façon ferme aux intérêts du peuple au détriment de leurs intérêts personnels ». Il poursuit sur cette lancée « aujourd’hui les sénégalais ont eu tant de déceptions à cause du discours politique souvent opposé aux actions posées ». Aux tenants du pouvoir dont le mandat expire sous peu, le Khalife leur fait savoir que leur pouvoir émane du peuple et donc il ne leur appartient pas et ils doivent s’en servir dans l’intérêt de ce même peuple.

Enfin, le Khalife de Ndiassane a prié pour une élection pacifique et demande à tous les sénégalais de formuler des prières dans ce sens.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire