A LA UNE Actualité Saint-Louis societe

Pêcheurs retrouvés morts : Les populations de la Langue de Barbarie fustigent l’attitude des autorités

Adama SENE, correspondant de Téranga News Saint-Louis.

Après plus d’un mois de disparition dans les eaux mauritaniennes, quatre corps des sept pêcheurs sénégalais ont été retrouvés dans une embarcation dérivant sur les côtes cap-verdiennes par un bateau de pêche. Une situation qui a enfin fini de convaincre les familles restées Saint-Louis à faire le deuil en attendant le rapatriement des corps.  Cependant, elles ont dénoncé la négligence dont leurs parents disparus ont été victimes dans les recherches.

Le propriétaire de la pirogue dérivée n’a eu aucune peine pour reconnaitre son bien sur la photo qui lui a été envoyée, anéantissant les maigres espoirs des parents des pêcheurs portés disparus.  Ainsi l’information de la découverte macabre des quatre jeunes pêcheurs guet-ndariens dans les eaux maritimes des iles du Cap-Vert, s’est répandue dans la Langue de Barbarie comme une trainée de poudre. Il est 11heures 30 au sous- quartier Dack de Guet-Ndar, des vieux sont assis devant la porte d’une maison, d’autres femmes voilées entrent et sortent des lieux. C’est le domicile de la famille des frères Ndiaye. Sur les visages des parents venus compatir avec la famille endeuillée, se lisent la tristesse et la désolation.

Ngoné Ndiaye, sœurs d’une victime.

Entourée de voisins et de parents, les yeux rougis par les pleurs et la longue nuit qu’elle a vécue, la dame Ngoné Ndiaye, une des sœurs des victimes, dit se remettre à Dieu en cette douloureuse circonstance, avant de fustiger le laxisme des autorités des deux pays dans la recherche de leurs frères. « L’Etat n’a pas pris toutes ses responsabilités dans ce dossier de disparition des pêcheurs sénégalais. Tous les moyens logistiques qui devaient être déployés, n’ont pas été utilisés dans les délais pour les retrouver vivants. C’est pourquoi on ne peut rien dire aux services de surveillance maritime de la Mauritanie pour leur non-implication dans les recherches en haute mer » s’est-elle désolée.  Très touché par ce que vient de vivre la famille Ndiaye, Makhou Séne enfonce le clou et laisse éclater sa colère. « Le quartier a vécu des moments très difficiles. La disparition en mer des 07 jeunes pêcheurs de Guet-Ndar, est vraiment douloureuse.  Les familles ont dépensé plus de deux millions de francs CFA en carburant dans les recherches. Mais en vain. Le Sénégal et la Mauritanie ont signé des accords maritimes, donc je pense qu’ils devaient déployer ensemble des moyens pour effectuer des recherches avec des hélicoptères et des bateaux de patrouille. Maintenant je demande à l’Etat de venir en aide aux familles qui ont perdu leurs soutiens » a soutenu M. Séne.  Avant de demander à l’Etat de tout faire pour le rapatriement à Saint-Louis des corps retrouvés.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire