Actualité Saint-Louis santé societe

Santé : Le directeur de l’hôpital régional de Saint-Louis, Dr Ousmane Gueye appelle à la vigilance

Adama SENE, correspondant de Téranga News à Saint-Louis. 

Qui en veut à la direction générale de l’hôpital régional de Saint-Louis ? Qui est dérangé par la paix au sein de la structure sanitaire ? A qui profiteront la situation délétère et la pollution sociale de l’établissement hospitalier de la vieille cité ? Autant de questions qui cherchent encore des réponses. Ainsi pour tirer au clair et rétablir la vérité, la direction de l’hôpital régional a fait face à la presse.

Tout n’est pas parfait mais les auteurs de la vidéo circulant sur la toile n’ont qu’un seul objectif, c’est de saboter le travail de redressement de l’hôpital entamé par l’actuelle équipe dirigeante, a soutenu Dr Ousmane Gueye. A en croire le directeur du centre hospitalier régional, tout ce qui est relaté dans la vidéo n’est que mensonges. « Les auteurs cherchent à déstabiliser et à saper la paix sociale qui règne dans la structure. Sinon comment peut-on comprendre que des gens tapis dans l’ombre puissent compiler des contre-vérités pour le mettre sur la toile dans l’unique but de nuire seulement. Toutes les images qui y défilent, sont de vieux souvenirs puisqu’avec l’appui des partenaires, de l’Etat et sur fonds propres le plateau technique de l’hôpital est aujourd’hui l’un des plus relevés du pays. Donc que les destructeurs nous laissent travailler au bonheur des populations » a signalé Dr Gueye. Mieux, a-t-il ajouté, des médecins et des techniciens sont recrutés pour renforcer les services. « Tous les secteurs incriminés ont connu des améliorations considérables. De l’accueil, en passant par les urgences, la maternité, les blocs opératoires, la radiographie, le labo, la pédiatrie, entre autres, ont subi des transformations ou reçu des matériels de dernière génération que certaines structures sanitaires régionales n’ont pas. Même la gestion des déchets est sérieusement prise en compte » a déclaré le directeur de l’hôpital. Grâce à la mairie de Saint-Louis, a-t-il ajouté, l’hôpital a bénéficié d’un appareil « banaliseur » d’un coût de plus de cent millions de francs CFA pour la transformation des déchets biomédicaux. Avant d’interpeller les usagers, les partenaires sociaux et les travailleurs à ne point accorder une importance à cette bande qui veut polluer l’atmosphère sociale du centre hospitalier régional.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire