A LA UNE Actualité Dakar economie

Rétro 2018 : Les événements qui ont marqué l’économie sénégalaise

L’année 2018, qui s’achève aura été marquée par la belle moisson au Groupe consultatif de Paris avec 7356 milliards francs CFA pour un besoin de financement exprimé de 2850 milliards FCFA, est le signe d’une nette amélioration de la conjoncture économique pour la 2ème phase du Plan Sénégal Émergent (PSE, 2019-2023).

Une embellie économique avec la transformation structurelle de notre économie qui va passer d’une économie faible à une économie basée sur le pétrole et le gaz mais le climat social ne s’apaise pas.

Cette économie qui n’a brillé durant une bonne partie de l’année que par ses difficultés et manquements à l’instar des grèves des étudiants, enseignants, corps médical et autres.

L’année 2018 aura été une nouvelle fois marquée par des manifestations notamment dans le secteur de l’éducation avec la mort d’un étudiant à l’université Gaston Berger de Saint Louis. Un drame survenu lors d’une manifestation d’étudiants pour réclamer le paiement de leurs bourses.

Le secteur de la santé n’est épargné car l’Alliance des syndicats de la santé « And Geuseum », est à son 7e plan d’actions.

Prévisions budgétaires

Le budget de l’Etat du Sénégal ne cesse de monter en flèche. Pour l’année budgétaire 2019, c’est 4000 milliards de francs CfA contre 3774, 8 milliards F CFA en 2018. Un budget qui s’inscrit dans la stratégie globale du Plan Sénégal émergent (PSE), articulée autour de la consolidation des performances économiques se traduisant par l’amélioration du niveau de vie des populations”.

Dans un autre registre, les agrégats macroéconomiques du Sénégal ont connu un changement à la faveur de la révision du taux de croissance du PIB réel de l’année 2017, initialement prévu à 6,8 % s’est positionné à 7,2%. C’est ce qui ressort du point économique organisé par le ministère de l’économie, des Finances et du Plan (MEFP) le mardi 13 mars 2018. Cette tendance haussière de la croissance devrait être effective jusqu’en 2019, selon le gouvernement. Selon les perspectives économiques pour l’Afrique, publiées par le Fonds monétaire international (Fmi), le Sénégal affiche le meilleur taux de croissance du continent. Le pays est devancé par le Rwanda (2ème avec 7,8%) et l’Ethiopie (1ère avec 8,5%).

PSE, cadre de référence horizon 2035

Le Plan Sénégal Émergent, PSE, est le nouveau cadre de référence des politiques de la « gouvernance Macky Sall » visant à conduire le Sénégal sur la voie de l’émergence à l’horizon 2035 est dans sa quatrième année et le financement de la deuxième phase est déjà acquise avec les promesses de financement des partenaires techniques et financiers du Sénégal lors du Groupe consultatif de Paris en décembre 2018.

L’emploi des jeunes et des femmes demeure une priorité du gouvernement. D’où la mise en place d’une nouvelle stratégie de financement des jeunes et des femmes, avec la création, «au sein de la présidence de la République, de la Délégation générale pour l’Entreprenariat rapide, Der/ Fj» dotée de 30 milliards de francs CFA.

 

Le TER et ses chiffres entretiennent la contestation

L’année 2018 aura été marqué par les travaux du tarin express régional (TER) devant relier Dakar à son nouvel aéroport pour un financement de 568 milliards de FCFA hors taxes et qui va démarrer va démarrer ses activités le 14 janvier 2019, selon Le ministre sénégalais chargé du Développement du Réseau ferroviaire, Abdou Ndéné Sall

Un chiffre avancé qui ne convainc pas le député et leader du parti Pastef/Patriotes, Ousmane Sonko qui conteste les chiffres de l’Etat en avançant de son côté la somme de 1.200 milliards de francs, contrairement aux 568 milliards FCFA annoncés par le gouvernement.

Des sorties récurrentes du député Sonko sur le sujet qui ont changé la donne. De 568 à 738 milliards de francs CFA ! Le coût du Train express régional a été revu à la hausse. L’Etat du Sénégal a signé un avenant de 30% sur le prix initialement annoncé. Une information qui conforte l’ancien inspecteur des impôts, Ousmane Sonko. Le Ter va démarrer ses activités le 14 janvier 2019.

Le constructeur français Alstom a déjà convoyé, deux (2) des quinze (15) trains du projet sont à Dakar. Doté d’une vitesse de pointe de 160 Km, le TER peut fonctionner aussi bien avec de l’énergie électrique que de l’énergie thermique. Il va desservir les gares de Dakar, Colobane, Hann, Baux Maraîchers, Pikine , Thiaroye, Keur Massar, Keur Mbaye Fall, Rufisque, Bargny et Diamniadio et la gare de l’aéroport international Blaise Diagne.

 

Tensions de trésorerie entre démenti  d’Amadou Ba et mis en garde du FMI

Les tensions budgétaires ont occupé une place de choix dans les questions de finances publiques cette année. Ces difficultés budgétaires, à l’origine de problèmes, par exemple, illustrer par des difficultés à payer les fournisseurs ou pour faire avancer les projets, difficultés qui étaient pointées du doigt par l’opposition depuis des mois, étaient niées par les autorités qui les ont, donc, finalement reconnues.

A l’occasion de la revue du portefeuille des opérations de la Banque mondiale (BM) au Sénégal, le ministre des Finances, Amadou Ba, a reconnu et expliqué l’origine des tensions budgétaires auxquelles le gouvernement est confronté, par le choix du gouvernement « d’injecter des milliards dans le secteur de l’Energie pour empêcher une hausse du prix de l’électricité ou encore du carburant ». « C’est autant de ressources qui sont prélevées dans d’autres secteurs. C’est cela la vérité. Maintenant c’est un choix. Ou bien on décide d’augmenter les prix et ce sont les sénégalais les plus faibles qui vont souffrir, ou bien on serre, le temps d’ajuster tout cela et effectivement on se retrouve avec certaines difficultés qui seraient « voulues et passagères », a-t-il expliqué.

 

Tournée économique et promesses de milliards dans les régions du Sénégal dans le sud

En Octobre dernier, le chef de l’Etat Macky Sall, a effectué une tournée économique de quatre jours, dans les régions de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor. Le Lancement des travaux de construction de l’Espace numérique ouvert (ENO) dans le département de Oussouye, la pose de la première pierre d’un centre orthopédique à Kolda, le lancement des travaux de construction du pont de Marsassoum à Sédhiou.

Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC)

Le lancement de la deuxième phase du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) et du Programme de modernisation des villes (PROMOVILLES) à Ziguinchor sont quelques-unes de ses réalisations dans sa tournée dans le sud du pays. Courant du mois de novembre, il s’est rendu également à Tamba et à Kédougou toujours dans le cadre de ses tournées économiques. Des tournées que décrie l’opposition comme étant une campagne du chef de l’Etat pour sa réélection en 2019.

Visite des chefs d’Etat de la France de la Chine et de l’Allemagne

Macron, Jinping, Merkel, des partenaires économiques du Sénégal ont tous visité le Sénégal en 2018.

Pour le président de la République française, Emmanuel Macron, les retombées financières de sa visite de quarante-huit heures au Sénégal sont énormes. Cette visite a été très fructueuse pour les entreprises françaises qui raflent au total, des contrats estimés à plus de 300 milliards de francs Cfa, alors que les subventions octroyées par la France au Sénégal du président Macky Sall, cumulées, ne dépassent pas 47 milliards de Francs Cfa

Partenaire financier du Sénégal, la Chine et son président chinois Xi Jinping ont sorti le chéquier pour démontrer son attachement au Sénégal. Une coopération riche de 1 206 milliards de francs Cfa (injectés par Pékin au Sénégal entre 2012 et 2018). La visite du dirigeant chinois a également été marquée par la livraison de l’Arène nationale, une infrastructure dédiée à la lutte sénégalaise construite à Pikine dans la banlieue dakaroise dans le cadre de cette coopération.



L’Allemagne poursuit son accompagnement des efforts du Sénégal et la Chancelière de la République fédérale d’Allemagne est venue à Dakar pour magnifier cette coopération entre les deux pays.

Une manière pour eux de rappeler que l’Allemagne est devenue un partenaire important de la coopération au développement du Sénégal depuis son indépendance en 1960. Selon un document de l’ambassade allemande au Sénégal, depuis lors, le gouvernement fédéral a réalisé des projets au Sénégal pour un volume d’environ 800 millions d’euros (524,7 milliards de francs).

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire