A LA UNE Actualité Dakar football politique Presse du jour sport

Presse du jour : Les journaux s’intéressent toujours à la présidentielle de février 2019

La présidentielle prochaine et les sujets politiques avec la marche de l’opposition ce vendredi 28 décembre 2018, et un fait de socièété concernant une tentative de rapt d’enfants à Dakar sont les sujets phares des quotidiens parvenus à teranganews.

Sud Quotidien affiche à sa Une la marche de contestation de l’opposition ce vendredi 28 décembre 2018, pour dénoncer la gestion du processus électoral sous le titre : « L’opposition remet ça », illustrant l’information avec une photo de quelques leaders de l’opposition.

’’Moins de quarante-huit heures après la fin du dépôt des dossiers de candidature à la présidentielle, au greffe du Conseil constitutionnel, l’opposition accélère la cadence pour l’organisation d’une élection juste transparente et démocratique’’, informe Sud Quotidien.

Sud nous apprend que les camarades de Mamadou Diop Decroix  sonnent la mobilisation pour une marche prévue ce vendredi à Dakar pour s’élever contre un supposé « hold-up électoral que préparerait le pouvoir, la gestion solitaire du fichier électoral, la confiscation des cartes d’électeurs etc.’’, souligne la publication dans ses colonnes.

Au sujet toujours de la présidentielle, Le Témoin fait focus sur le conseil constitutionnel qui a fini de recevoir dans la nuit de mercredi à jeudi les dossiers de candidature.

Le journal, Le Témoin, renseigne à sa Une que « Le conseil constitutionnel est déjà sous pression », avec 16 candidats de l’opposition ayant déjà rejeté à l’avance les résultats des vérifications des parrainages en raison d’une méfiance au système d’instruction des dossiers.

Le Quotidien, parle d’inquiétudes sur les vérifications de parrainage et nous informe que le Front de résistance nationale a écrit aux 7 juges du conseil constitutionnel.

Le Quotidien qui aborde la présidentielle en comparant l’élection présidentielle de 2012 et celle à venir en pointant à sa Une : « Deux survivants en course», parlant de professeur Amsatou Sow Sidibé et d’Idrissa Seck.

Le Quotidien, de souligner le fait que parmi les candidats qui avaient brigué la présidence sept ans auparavant, seuls l’ancien Premier Ministre, Idrissa Seck, et l’universitaire, Amsatou Sow Sidibé restent en course pour la présidentielle de 2019.

Enquête revient dans sa Une du jour sur un fait de société qui avait installé la psychose à savoir  des enlèvements d’enfants suite à l’arrestation d’une femme de 33 ans, placée en garde à vue dans les locaux du commissariat de Pikine dans la banlieue de Dakar dans une affaire d’enlèvement présumé de quatre fillettes.

Alors que, « les Sénégalais pensaient en avoir terminé avec le phénomène du rapt d’enfants qui avait hanté leur sommeil un an avant, (mais) voilà que le spectre refait surface, à moins qu’il ne s’agisse d’un acte isolé », note-t-il.

Le Témoin ouvre une large fenêtre sur la violence conjugale et constate qu’elle se féminise de plus en plus. «Des hommes battus ou tués victimes de la disparition progressive de la ligne séparant la masculinité de la féminité ».

En sport les quotidiens sont tous revenus sur l’incident des cris racistes proférés par des supporters de l’Inter Milan club de la Serie Italienne à l’encontre de l’international sénégalais de Naples Kalidou Koulibaly.

Le Témoin souligne que le monde du football a dénoncé et pris fait et cause pour le joueur et dénonçant  de tels actes qui n’ont rien à voir avec le football.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire