A LA UNE Actualité culture societe

Le Sytjust réclame maintenant la démission de leur ministre de tutelle Ismaila Madior Fall

Le syndicat des travailleurs de la Justice(Sytjust) poursuit toujours la lutte pour faire respecter à l’Etat ses engagements. En effet, en marge du sit-in que ses membres ont organisé ce lundi 10 décembre devant le Palais de Justice de Dakar, ils s’en sont vivement pris au Pr Ismaila Madior Fall qui, selon eux, ne peut pas diriger ce département. Ils réclament désormais la tête d’Ismaila Madior Fall.

les travailleurs regroupés au sein du Sytjust ont vivement dénoncé la posture de leur ministre de tutelle qui est la source du problème. Selon eux, Ismaila Madior Fall travaille pour leur perte.

«La non matérialisation des engagements du Président de la République est due à un blocage que le ministre de la Justice lui-même, M. Ismaïla Madior Fall est en train de poser savamment. Si aujourd’hui le statut des travailleurs de la Justice, les textes qui organisent le fonctionnement du Centre de formation  judicaire qui sont adoptés le 25 Juillet par le gouvernement, si ces textes ne sont pas  signés c’est parce qu’il y a un blocage que le ministre de la Justice est en train de faire», a déclaré Ayé Boun Malick Diop.
Le Secrétaire général du Sytjust d’ajouter : « Si les indemnités pour lesquelles le Président de la République s’était engagé à nous allouer ne sont pas payées, c’est parce que c’est le ministre de la Justice, M. Ismaïla Madior Fall qui est allé dire au Président de la République que cela fait trop d’argent pour les travailleurs de la Justice. »
Pour toutes ces raisons, les membres du Sytjust jugent que leur ministre de tutelle se comporte comme leur adversaire au lieu d’être leur avocat et par conséquent, il devrait être démis de ses fonctions.

Par ailleurs, l’annonce de la cessation collective a été faite par le secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust), Me El Hadj Ayé Boun Malick Diop : « Dès le 27 décembre prochain, nous serons en droit de procéder à une cessation collective de travail, » affirme-Me Diop.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire