SAMASEN 2018
A LA UNE Actualité Afrique international societe

Fèz : Un Forum des femmes et Halimates africaines prévu en 2019, les concernées magnifient

Daouda SOW, envoyé spécial de Téranga News à Fèz.

Le conseil supérieur des Oulémas africains de la fondation Mohamed VI, c’est aussi des Halimates et autres femmes engagées dans l’atteinte des objectifs de la fondation à travers différents volets. Pour cette 2ème session ordinaire, elles sont une centaine à être présentes à Fèz et membres de commission pour la plupart.
La fondation Mohamed VI des Oulémas africains conformément à l’Islam, accorde une place prépondérante à la femme. Pour preuve, sur les 250 membres du conseil présents, plus de cent sont des Halimates, soit 40% de femmes.
Des dames qui ont elles aussi un rôle essentiel à jouer au sein de la fondation. C’est d’ailleurs ce que nous confirme Mme Fatoumata Zahra LY, de la délégation du Sénégal et membre de la commission scientifique de la fondation.

Fatoumata Zahra LY, enseignante arabe et membre de la délégation sénégalaise.

« On voit beaucoup de fondations où il n’y que des hommes. Ce qui n’est pas le cas pour la fondation Mohamed VI des Oulémas africains car le Roi en personne a demandé à ce que les Halimates soient jointes. C’est pourquoi on compte aujourd’hui une centaine de femmes sur les 250 membres ». Ce qui est à saluer. Selon la sénégalaise enseignante en arabe, face à l’extrémisme religieux et le terrorisme, elles ont un grand rôle à jouer dans la mesure, « les femmes sont mères, sœurs, éducatrices. C’est donc à la femme d’inculquer à sa famille des valeurs sur le plan religieux et culturel ».
Une vision partagée par son compatriote Abdou Aziz Kébé. Selon le Pr d’arabe à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar selon qui « l’humanité comme la société sont constituées d’hommes et des femmes. Les obligations relogieuses sont identiques pour les hommes et les femmes. La sexospécificité ne peut pas être considéré comme un handicap pour l’apprentissage du savoir, son acquisition et sa diffusion. Il faut aussi savoir que l’islam a très tôt accordé une place de choix à la femme. Sokha Aicha a été une très grande intellectuelle, tout comme Sokhna Khadija était une très grande entrepreneuse aussi ».
D’où le choix de la fondation Mohamed VI des Oulémas africains de tenir au courant de l’année 2019, un Forum exclusivement dédié aux femmes et Halimates africaines.

Groupe de Halimates africaines en pleine discussion avec un compère Halim.

Kalo Fatoumata, venue de la Côte d’Ivoire, est membre de la fondation Mohamed VI des Oulémas africains depuis sa mise sur pied. Selon elle, « quand on parle de l’Islam, c’est l’éducation, c’est la tolérance et la femme occupe dans cette dernière une grande part de responsabilité. Quand la femme est associée dés le départ, on peut être sûr de faire des résultats probants. Mais si la femme est laissée en rade, lez conséquences sont visibles ».

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close