SAMASEN 2018
A LA UNE Actualité Afrique international societe

Fèz : Fin de leur 2ème assemblée ordinaire, la feuille de route pour 2019 annoncée par les Oulémas africains

Daouda SOW, envoyé spécial de Téranga News à Fèz.

Après deux journées de travaux des différentes commissions de la fondation Mohamed VI des Oulémas africains, les rideaux se sont refermés ce 04 novembre à Fèz, sur la reconduction des activités non réalisées au courant de l’année 2018, les projets proposés pour l’année 2019 et les recommandations des différentes commissions. Une cérémonie de clôture pleine d’émotions dans les discours d’au revoir, comme dans les discussions d’après clôture.

Le Dr Sidy Mouhamed Youssef, Secrétaire général du conseil de la fondation a d’abord délivré son message au conseil réunissant les différentes sections. C’est dans un discours au cours duquel il a tenu à rappeler à ses confrères l’objectif de la fondation et la responsabilité de chacun des Oulémas dans l’éducation, la paix, la tolérance, l’éveil des consciences en Afrique. « C’est la charge que le Roi Mohamed VI a mis sur les Oulémas de l’Afrique pour qu’on puisse montrer que le Halim est celui qui peut enseigner. L’Islam est une religion de savoir de science, la science sans la religion est comme la prière sans ablution », a-t-il laissé entendre.

Groupe de Halimates africaines faisant leur entrée à l’université Euromed de Fèz pour la cérémonie.

Après ce message du Dr Youssef, place à la lecture du rapport officiel de la réunion par le Pr Hassane Azouzi, président du conseil local des Oulémas de Fèz. Dans sa présentation, il peut être noté que tous les projets débattus en commissions et soumis au conseil supérieur de la fondation, ont été adoptés à l’unanimité. Il s’agit d’abord de reconduire toutes les activités qui n’ont pas pu être exécutées en 2018. C’est le cas d’un colloque sur le terrorisme et l’extrémisme religieux qui n’a pu se tenir au courant de l’année pour des raisons techniques, stratégiques et logistiques, ainsi qu’un colloque sur la Commanderie des Croyants et un autre sur les femmes et Halimates africaines. Concernant le projet de soutien aux femmes, il consistera à mieux les outiller, afin qu’elles puissent assumer des responsabilités, dans le domaine de l’éducation, de la fatwa, des prêches, etc.

La renaissance du patrimoine islamique africain intéresse fait aussi partie des priorités de la fondation. A cet effet, il est prévu le soutien à la publication de manuscrits, à la préservation des sites et monuments historiques, à la publication d’un glossaire des auteurs et monuments africains, au projet de bibliothèque de la fondation. Mais aussi de publier des études, et d’animer des colloques sur la situation du patrimoine culturel africain écrit. Il s’y ajoute la formation des Imams, l’enseignement religieux traditionnel au niveau des sections en s’inspirant de l’exemple marocain qui consiste à l’apprentissage du Coran et des hadiths, le programme d’alphabétisation au niveau des sections avec la mise sur pied d’une méthodologie basée sur une collecte des besoins de chaque section pour assurer la qualité de ce programme.

En effet, la fondation Mohamed VI des Oulémas africains, consciente de la nécessité de la formation et de l’éducation, comptent élaborer des programmes de formation et des compétences qui visent à modérer les fanatiques et à prôner l’Islam du juste milieu, l’Islam modéré tel qu’appris par le prophète Mohamed (PSL).

Oulémas d’Afrique subsaharienne et du Maghreb à la 2ème session ordinaire de l’assemblée du conseil de la fondation Mohamed VI.

Le rapporteur, Pr Azouzi a tenu également à rappeler l’urgence à concevoir dans les meilleurs délais le site web de la fondation qui sera une plateforme d’interaction et de communication entre les Oulémas, Halimates et d’autres experts. Dans l’attente que le site web soit enrichi, son lancement est d’ailleurs prévu au début de l’année 2019. Le lancement d’un magazine périodique et annuelle est également attendu l’année prochaine, son nom est déjà connu la « Revue des Oulémas africains ». Son objectif est de faire connaitre les valeurs nobles de paix et de tolérance en identifiant les courants dangereux et extrémistes.

L’agenda 2019 de la fondation, c’est aussi la traduction du Coran dans différentes langues africaines pour son meilleur apprentissage à travers le continent, le concours annuel de récitation coranique avec la participation de toutes les sections. Chaque pays organise à son niveau un concours local où deux vainqueurs en sortiront pour la compétition finale prévue au Maroc au mois de ramadan.

La 2ème session ordinaire du conseil supérieur des Oulémas africains se tient à Fèz depuis le 03 novembre 2018. Après sa clôture ce 04 novembre, direction Marrakech, pour un colloque sur les idéologies dangereuses, pouvant mener à l’extrémisme religieux.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close