A LA UNE Actualité Afrique international societe

Fèz – 2ème session ordinaire fondation Mohamed VI des Oulémas africains : Un an après sa mise sur pied, le bilan d’étape jugé satisfaisant mais évolutif

Daouda SOW, envoyé spécial à Fèz au Maroc.

Après la première session ordinaire tenue en décembre 2017, les Oulémas africains de la Fondation Mohamed VI, se sont une fois de plus donnés rendez-vous à Fèz. Occasion saisie pour faire le bilan de l’année écoulée, de procéder au travail en commission et à la restitution des différents travaux, mais aussi de faire part des perspectives et recommandations pour l’année 2019.

Salle pleine de l’université Euromed de Fèz.

La salle de l’université Euromed de Fèz, malgré sa grande taille, a été remplie à plein par les Oulémas et Halimates venus de 32 pays africains et du Maroc. Rencontre symbolisant la 2ème session ordinaire du conseil supérieur des Oulémas africains de la Fondation Mouhamed VI. Il s’agit de plus de 250 membres avec plus de 100 Halimates venus des différentes sections de la fondation.

Conformément aux recommandations de la première session du conseil, tenue les 19 et 20 Rabie Al aoual 1439, correspondant au 08 et 09 décembre 2017, qui considère les présidents des sections de la fondation comme étant un conseil de délibération des affaires courantes, une instance chargée de préparer l’ordre du jour de la session du conseil supérieur, et comme un outil de suivi d’exécution. La cérémonie présidée par Dr Ahmed Attaoufiq, Président de la fondation, ministre des Habous et des affaires islamiques du royaume du Maroc, de rappeler les valeurs qui les unissent à travers la préservation et la conservation des constances spirituelles et religieuses, de la dissémination de l’Islam modéré, mais aussi de la consolidation des relations entre le Maroc et les autres pays africains. Il a été également question de revenir sur les travaux à effectuer par les commissions scientifique, Charia, Coopération et communication. A cet effet, beaucoup d’évolutions ont été notés dans les travaux des différentes sections africaines et marocaines.

Un an après sa mise sur pied, beaucoup d’évolutions enregistrées dans les activités de la fondation

Des Halimates membres de la fondation Mohamed VI des Oulémas africains.

On peut citer entre autres, plus de 120 activités organisées durant 2018 dans plus 18 sections, dans les concepts comme la lutte contre radicalisation et terrorisme, unification et consolidation des liens entre le Maroc et les pays africains à travers la religion, la formation des Imams, Oulémas, Mourchid et Mourchidad déjà effective au Maroc avec des rencontres récurrentes chaque mois. Pour former les Imams actifs. Concernant les Imams et Oulémas des autres pays africains, la demande doit émaner des autorités officielles des pays membres. Une façon d’éviter toute interférence entre la fondation et les gouvernants de ces pays. Pour rattraper ce qui n’a pas été fait en 2018, des conférences seront organisées dans les nouvelles sections créées. En effet, de nouvelles organisations et associations de différents pays ont volontairement rejoint le combat de la fondation, d’unir tous les musulmans africains à travers les valeurs islamiques. D’ailleurs ces nouveaux membres et organisations venues rejoindre la fondation vont progressivement être intégrés dans les différentes sections, pour mieux s’imprégner de ce qui a été fait et dit, mais aussi apporter leurs contributions à la bonne marche des activités.

Dr Ahmed Attaoufiq, Président de la fondation, ministre des Habous et des affaires islamiques du royaume du Maroc.

La fondation n’apporte pas du nouveau à l’Islam, mais veille au respect et à la consolidation de ses valeurs, comme a tenu à le rappeler le président de la fondation et ministres des Habous et des affaires islamiques « Nous ne combattons pas quelque chose de nouveau (extrémisme religieux, terrorisme), mais nous consolidons les constantes de la religion musulmane, l’exclusion des maux, la garantie des intérêts et des valeurs islamiques ». Ce qui peut être possible qu’à travers les quatre caractéristiques de la fondation à savoir le dévouement à Dieu, au travail (manifesté par les membres de la fondation) ; être ouvert à son environnement avec flexibilité ; que le travail de la fondation ne soit pas impacté par les fausses nouvelles (lutter contre les tendances véhiculant tout scepticisme religieux) et enfin veiller à la réalisation des grands travaux à moindres coûts.

Suggestions issues de la premièr journée de la 2ème session ordinaire de la fondation

Le conseil supérieur des Oulémas africains de la fondation Mohamed VI se tient depuis 03 novembre et va se poursuivre jusqu’au 04 novembre 2018 au soir, par le rapport final.

A l’issue des allocutions de la première journée, un ensemble de suggestions, en est ressorti. C’est pour mieux poser les grandes lignes pour l’année prochaine, afin de veiller à une programmation anticipée six mois à l’avance de chaque session pour un meilleur respect des procédures et de la mise en œuvre des activités.

Ainsi il a été proposé le programme d’alphabétisation au niveau des sections, l’organisation d’un concours de récitation du Coran, la revitalisation des valeurs islamiques au niveau des pays membres, le projet de conférence de la femme africaine et Halimas, la mise sur pied au plus vite de la page web ou du site web de la fondation pour les activités scientifiques et communicationnelles, le respect des valeurs de la fondation qui reposent sur l’honnêteté, la bonne foi et l’expérimentation conformément aux règlements généraux de la fondation, le respect des  intérêts et lois des pays membres de la fondation, des règlements portant création de la fondation, la préservation du capital de la fondation et de la Ummah islamique, la mise sur pied d’une fiche de projet comprenant les objectifs et réalisations, dans tous les débats et discussions. Une stratégie permettant de procéder à l’auto audit de ce qui a été fait ou pas. Mais veiller à l’accompagnement par la fondation des différentes sections membres, à travers la mise à disposition des moyens nécessaires pour la réalisation des activités et programmations.

Nouveauté : création de la chaîne de télévision et radio Mohamed VI pour la religion musulmane

La grande nouveauté de cette 2ème session a été en effet, la mise sur pied de la chaîne de télévision et radio Mohamed VI pour la religion. Une initiative saluée à sa juste valeur par le président des Oulémas du Nigéria, Cheikh Ibrahim Salih Ousseini, et les autres Oulémas présents à la conférence.

Au milieu, président des Oulémas du Nigéria, Cheikh Ibrahim Salih Ousseini.

La chaîne dont les programmes étaient exclusivement en arabe, pourrait se voir s’ouvrir à des programmes en français et en angalais, si l’on en croit la révélation du président de la fondation qui a promis de faire la proposition au Roi Mohamed VI. L’objectif étant une meilleure vulgarisation du message de paix et de tolérance de l’Islam vrai, l’Islam modéré prôné par le prophète Mohamed (PSL). C’est d’ailleurs ce qu’a tenu à rappeler le Khalife général des Tidianes de la Côte d’Ivoire, pour qui la fondation Mohamed VI des Oulémas africains, tire tout son intérêt des valeurs islamiques de paix et de tolérance qui les unissent. Ce qu’a confirmé le ministre des Habous et des affaires religieuses du Maroc pour qui la « Pensée terroriste n’a pas de fruits. Ses fruits sont la dévastation et la destruction ».

La fondation Mohamed VI des Oulémas africains continue ainsi de veiller à combattre l’extrémisme religieux et le terrorisme, en se reférant aux fondamentaux de l’Islam et aux enseignements du Prophète Mohamed (PSL).

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close