SAMASEN 2018
A LA UNE Actualité societe Ziguinchor

Ziguinchor – 16ème anniversaire du naufrage du Joola : Les familles des victimes réclament « l’institution du 26 septembre Journée des Patriotes »

Youssouf DIMMA, correspondant à Ziguinchor.
La commémoration du 16ème anniversaire du naufrage du Bateau MS/Le Joola s’est déroulée dans la capitale de la région sud du pays. Le gouvernement y a été représenté par un aréopage de personnalités conduit par le ministre des forces armées Me Augustin Tine. Le Ministre de la culture Abdoulatif Coulibaly aussi a fait le déplacement puisqu’il s’est agi en plus de la cérémonie officielle, de la pose de la première pierre du mémorial – musée « Le Joola ». A la faveur d’un changement de programme en pleine cérémonie de commémoration au port de Ziguinchor, cet acte n’a pas été posé. Il a été déprogrammé sine die.
Dans son allocution, le président de l’Association nationale des familles des victimes et rescapés du Joola, Moussa Cissokho, a notamment rappelé ses engagements à l’Etat. Selon lui, « il s’agit de la construction d’une voie ferroviaire Ziguinchor – Tambacounda – Dakar, de la construction d’un second pont à Ziguinchor, de la délocalisation de la Sonacos SA qui se situe actuellement au cœur de la ville de Ziguinchor pour éviter un autre Joola, du renflouement de l’épave du Joola, mais surtout de l’adoption d’une loi instituant la journée du 26 septembre ‘’Journée des Patriotes’’ pour que personne ne l’oublie jamais ».
Lors de cette même cérémonie de commémoration du 16ème anniversaire du naufrage du bateau MS/Le Joola, la parole a été donnée pour la première fois aux pupilles de la Nation. Leur porte-parole a insisté dans son allocution sur le caractère discriminatoire de la loi portant création de l’Office nationale des pupilles de la Nation (ONPN). Cette discrimination, selon elle, tient au fait que l’un des décrets d’application de ladite loi ne prend pas compte des orphelins mineurs au moment du drame du Joola. En effet, la loi portant création de l’ONPN prévoit le caractère rétroactif de la prise en charge des orphelins. C’est dire que tous les orphelins mineurs à la date du 26 septembre 2002 devraient être pris en compte par cet office. Ce qui n’est pas le cas.
Prenant la parole, le chef de la délégation gouvernementale Me Augustin Tine a présenté d’abord les condoléances du gouvernement aux familles des victimes avant de rappeler les actes posés par l’Etat au profit des familles et des orphelins. Concernant ces derniers, le ministre de la défense a déclaré que la loi portant création de l’ONPN a permis la prise en charge de 695 orphelins en 2010. Il a insisté sur les actions du gouvernement visant à désenclaver la Casamance avec les travaux de construction du pont de Farafeni qui selon lui, « sont fini à 80% et la circulation des bateaux Aguène et Diambogne ».
Me Augustin Tine a déclaré que l’Etat était en train de s’affairer autour de la construction d’une voie de contournement de la Gambie, pour éviter aux gros porteurs de perdre moins de temps à la traversée de la Gambie.
Il a invité les sénégalais à faire preuve de « civisme toujours et partout en ayant une posture citoyenne ».
Me Augustin Tine s’est « félicité de l’accalmie qui règne en Casamance », invitant les acteurs de la recherche de la paix « à redoubler d’efforts ». Il a prévenu que « des efforts restent cependant à faire puisqu’il faudra lutter contre le banditisme pour sécuriser les populations ».
Après la cérémonie officielle, la délégation gouvernementale s’est rendue à la Gouvernance de Ziguinchor où la traditionnelle rencontre avec les familles des victimes et rescapés du Joola a eu lieu jusqu’en milieu d’après-midi. Lors de cette rencontre, les familles et rescapés du Joola ont remis un mémorandum au ministre des forces armées, document qui tient lieu de cahier des doléances.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close