A LA UNE Actualité football sport Week end Sport weekend sport

Spécial week-end Foot : Les notes de Teranga News #50

Paul Pogba


Loin des yeux de José Mourinho, Paul Pogba est toujours aussi précieux dans le cœur du jeu des Bleus. Dimanche, il n’a pas nécessairement été décisif, même si son ouverture pour Kylian Mbappé dès la première minute aurait pu l’être. Mais il a été le français qui a touché le plus de ballons (115), il a cherché à porter le jeu vers l’avant, avec des passes difficiles, et il fut le joueur qui a subi le plus de fautes du match (3, comme Lucas Hernandez). Lorsqu’il évolue à ce niveau, le Mancunien est tout de même vite indispensable aux champions du monde.

Christian Eriksen


Jeudi dernier, le Pays de Galles de Ryan Giggs avait littéralement écrasé l’Irlande sur le score de quatre buts à un. Il était donc normal de scruter avec attention l’autre rencontre des hommes de l’ancien milieu de terrain de Manchester United contre le Danemark. Mais cette fois, ça a été trop dur, Christian Eriksen et ses compères ramenant sur terres Gareth Bale et tous ses coéquipiers après une première idylle britannique.
Car il faut dire que le milieu de terrain de Tottenham et du Danemark a encore été incroyable ce dimanche 9 septembre. C’est lui qui a ouvert le score pour les siens, après la demi-heure, un peu contre le cours du jeu. En deuxième période, le milieu de terrain danois a inscrit un penalty contestable, peu après l’heure de jeu, portant donc son total de réalisation à deux au cours de cette partie. Il a inscrit sept buts sur les dix dernières rencontres de sa sélection en faisant un homme fort.


Giroud


Auteur du but de la victoire, Olivier Giroud sort de dix rencontres sans avoir marqué. Quoi qu’on en dise, l’attaquant des Bleus reste toujours aussi indispensable au onze de Didier Deschamps…

« Giroud ! Giroud ! Giroud ! Giroud ! » Debout, comme un seul homme, le Stade de France acclame la sortie d’Olivier Giroud. Le destin d’un footballeur, parfois, ça se joue à un petit détail. Héros du soir, le numéro neuf des Bleus peut remercier Benjamin Mendy pour son centre parfait au cordeau


Luis Enrique


Pour la première de Luis Enrique sur le banc espagnol, la Roja l’a emporté 2-1 chez l’Angleterre. Une prestation saluée par la presse ibérique, la presse est convaincue. « Touche de qualité », titre Marca : « bon début de Luis Enrique avec un triomphe de prestige. L’Espagne a conservé son jeu de possession, mais a été plus verticale ». « Victoire de prestige », titre aussi le quotidien AS en une de son édition de dimanche. « Ils renaissent ! », explique de son côté le quotidien catalan Sport, ajoutant que « la sélection de Luis Enrique commence bien avec une victoire sensationnelle à Wembley. L’Espagne récupère son esprit gagnant dans un match où Saul et Rodrigo ont marqué ».


Papy Djilobodji


72 jours. C’est la durée du retard de Papy Djilobodji (29 ans) à l’entraînement de Sunderland. Convoqué au début de l’été, le sénégalais ne s’est pas présenté dans son club, relégué en 3e division anglaise, avant la fin du Mercato.
Désireux de forcer la main à ses dirigeants qui l’avaient prêté à Dijon l’an passé, l’ancien défenseur des Canaris s’expose à de graves soucis selon le Daily Mail. En plus d’avoir vu son salaire (150 000€ par mois) retenu pendant toute la durée de son absence, Djilobodji pourrait écoper de sanctions salées.

Sunderland envisagerait des poursuites contre le sénégalais, sous contrat jusqu’en juin 2020 et qui n’a pas respecté ses obligations.

A propos de l'auteur

Mamadou Diagne

Laisser un commentaire

Close