A LA UNE Actualité Dakar football politique Presse du jour societe sport

Presse du jour : Les quotidiens à fond sur la sortie de l’ex-Président Me Wade contre Me Madické Niang

La presse sénégalaise parvenue ce mardi 11 septembre 2018, à Teranganews  rapporte en majorité la lettre de Me Abdoulaye Wade, à Me Madické Niang contre toute autre candidature en dehors de Karim Wade comme candidat du Parti démocratique sénégalais (PDS) pour la présidentielle de février 2019.

« Plan B à la candidature de Karim : Wade cogne Madické se plie », rapporte Le Quotidien, dans laquelle publication Me Wade de déclarer que, « Madické Niang a décidé de se mettre en face de moi ». Le pape du sopi accuse Me Madické d’avoir était « inélégante et de se mettre en face lui compte tenu des relations qui les lient ».

Me Abdouylaye Wade de préciser encore une fois que, « le PDS n’a pas de plan  B et Karim Wade est le seul et unique candidat et qu’ils vont contraindre Macky Sall à accepter ce choix ».

Dans le même journal c’est Me Madické Niang qui apporte sa réponse et jure devant, « Dieu et Khadimou Rassoul n’avoir jamais trahi Me Wade et dit l’avoir pardonné ».

Enquête parle des relations devenues heurtées entre Me Wade et Madické, avec la lettre que le quotidien  qualifie « d’incendiaire  de Me Abdoulaye Wade contre le président du groupe parlementaire liberté et démocratie dirigée par Me Madické Niang ».

Ce qui fait dire au journal Enquête à sa Une que : « Me Madické Niang est en disgrâce ».

Selon le quotidien « le pape du Sopi est convaincu que Me Madické Niang est derrière la lettre qui demande la candidature de substitution à Karim Wade.

Mais l’avocat jure « devant Dieu et Khadim Rassoul qu’il n’a jamais trahi Me Wade ».

Dans le même journal c’est Serigne Assane Mbacké qui vole au secours de Me Madické Niang et soutenant que ce dernier n’est pas derrière cette lettre.

Le Témoin qui évoque ce malaise au sein du parti démocratique sénégalais de titrer : « Le PDS implose sur le plan B ».

Selon Le Témoin, « dans un communiqué, Me Wade accuse Me Madické Niang de l’avoir poignardé dans le dos. Le quotidien de rapporter aussi la réponse de Me Niang, « Je jure devant Dieu et Khadim Rassoul de n’avoir jamais trahi Wade ».

Pour le Témoin, « Me Wade n’a pas mis de gants pour répondre à Me Madické Niang, qui, selon Me Wade a entamé une opération de trahison qui ne dit pas son nom, et a décidé le vilipender auprès des militants », lit-on dans le journal.

Pour L’AS : « Le PDS encore dans la tourmente », c’est le titre qui barre la Une du journal.

« Madické Niang n’aurait jamais choisi la forme du coup poignard », a souligné Me Wade.  A en croire le journal « De Dubai, le secrétaire général du PDS, Abdoulaye Wade a fait une déclaration, ce lundi, pour déplorer la rébellion enclenchée par Me Madické Niang dans les rangs du parti. Selon le pape du Sopi l’actuel président du groupe liberté et démocratie a voulu à travers des manœuvres frauduleuses, secouer la formation libérale. Il l’accuse de l’avoir poignardé dans le dos ».

Mais le mis en cause a tout nié et jure « devant Dieu et Khadim Rassoul de n’avoir jamais trahi Me Wade ».

L’autre information qui pointe à la Une des quotidiens est le passe d’armes entre le président de l’Union des magistrats du Sénégal et le ministre de la Justice.

Soulyemane Teliko de l’UMS veut, « une indépendance de la justice et des magistrats et rien que ça. Le président de l’UMS regrette le fait qu’on responsabilise des magistrats qui n’ont pas le niveau au détriment de collègues qui sont meilleurs »

Toutefois pour le Garde des Sceaux et ministre de la Justice, « le citoyen sénégalais n’a pas de problème de confiance en la justice sénégalaise ».

Mais pour Mandiaye Gaye de la société civile « les attaques de certains acteurs politiques sur certains magistrats sont justifiées ».

L’AS d’évoquer cet échange entre Ismaila Madior Fall et le président de l’UMS Souleymane Teliko et parle de « passe d’armes entre le ministre et le président de l’UMS ».

« Teliko et Ismaila Madior Fall a couteaux tirés », écrit Enquête pour parler des échanges entre le président de l’Union des magistrats du Sénégal et le Garde des Sceaux.

Terminons par le sport et le football avec l’équipe nationale du Sénégal.

Le quotidien spécialisé Stades nous apprend que la défense d’Aliou Cissé pose problèmes avec sa fébrilité.

« 6 buts en 4 sorties : la défense des Lions s’effrite », écrit le quotidien sportif à sa Une.

Et, pour le technicien Cheikh Tidiane Bitèye, « on a l’impression qu’Aliou Cissé est en train de se chercher ».

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire

Close