SAMASEN 2018
A LA UNE Actualité Dakar politique

Mairie de Dakar : Les « khalifistes » gagnent la bataille en attendant la guerre

Pour les partisans de Khalifa Sall, l’élection du nouveau maire de Dakar ce samedi 29 septembre était une bataille avant la guerre. Ils étaient nombreux à l’Hôtel de ville de Dakar pour assister et soutenir la candidature de Mme Soham Wardini, bénite par Khalifa Sall.  

La révocation de Khalifa Sall par le chef de l’Etat, Macky Sall a fait beaucoup frustrés dans les rangs de « Taxawu Ndakarou ». 

« On ne laissera pas Macky Sall commettre une énième forfaiture. La Mairie est et restera khalifiste », déclare un conseiller municipal à l’entrée de la salle où se tient l’élection.

En prison depuis plus d’un an, Khalifa Sall est l’absent le plus présent sur les lieux. Son nom est scandé à tort et à travers. Les amazones de l’ancien maire de Grand-Yoff assure l’ambiance dans coulisses de l’Hôtel de Ville. La cérémonie tourne à la démonstration de force.

Dans la salle avant le début du vote, un brouhaha indescriptible régnait en présence du préfet de Dakar. Malgré quelques défaillances en leur sein, les conseillers municipaux étaient prêts à rendre à César ce qui lui appartient . Les vas-et-viens du maire de la Médina et son visage affichait un optimiste béat.

Les dés étaient déjà jetés même avant le début de l’élection. Moussa Sy, maire des parcelles assainies et Banda Diop maire de la patte-d’oie n’avaient aucun crédit aux yeux des partisans de Khalifa Sall. Le lobbying mené depuis certains jours par le maire de la Patte-d’oie n’aura pas abouti. Il n’aura recueilli que 11 voix. Ses positions versatiles ont terni sa réputation de khalifiste.

La candidature spontanée de Moussa Sy aura surpris plus d’un. Mais le maire des parcelles assainies parrainé selon plusieurs journaux par le Président de la République n’aura guère pesé lors du vote avec 13 voix obtenues.

Ainsi, la plus fidèle des khalifistes monte sur le trône. La bataille fut sans peine.  

Mme Soham Wardini  nouveau maire de Dakar rentre dans l’histoire en devenant la première femme à occuper la tête de la mairie de la capitale.

L’émotion fut totale dans la salle. Entre cris de joie et pleurs, les partisans de Khalifa Sall auront extériorisé leurs sentiments.

« Ceci n’est qu’une étape dans notre combat et la justice divine amènera d’autres victoires pour Khalifa », déclare l’un d’eux.

Le libération de leur leader en détention, le parrainage et les prochaines élections présidentielles sont autant de défis qui attendent les Khalifistes qui  n’auront guère le temps de savourer cette victoire.

A propos de l'auteur

Mamadou Diagne

Laisser un commentaire

Close