A LA UNE Actualité politique Presse du jour societe

Presse du jour : La bataille pour la présidence du CESE et la présidentielle de février 2019 à la Une de la presse sénégalaise parue ce vendredi 10 août 2018

Des sujets relatifs à la présidence du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et à la présidentielle de février 2019 font le menu des quotidiens sénégalais parus vendredi.

« La tête d’Aminata Tall mise à prix par les femmes de Bennoo », titre Vox Populi qui fait savoir qu’ « à la place de l’actuelle présidente du CESE, les femmes de Bennoo Bokk Yaakaar veulent que Macky Sall nomment Marième Badiane », constate le journal.

Selon Vox Populi « les femmes de Benno ne veulent pas la reconduction d’Aminata Tall à la tête du CESE. Vox Populi de renchérir avec les propos de «Adji Mergane Kanouté qui justifie leur choix porté sur Marième Badiane « c’est un choix pertinent et opportun dans la mesure où la présidente nationale des femmes de Benno est investie de la confiance de toutes les femmes du pôle présidentiel », relève-t-elle.

Pour Le Quotidien : «Les femmes de BBY n’ont plus d’Ami » en ironisant sur le nom de la présidente du CESE, Aminata Tall qui a fini son mandat depuis quelques mois.

A en croire Le Quotidien, « les femmes de Bennoo Bokk Yaakaar ne veulent plus de la présidente sortante. Elles plaident pour leur présidente Marième Badiane », relève le journal.

Face à ces réactions Le Quotidien a recueilli le point de vue de l’Envoyé spécial du chef de l’Etat Aminata Touré qui estime qu’ « il faut laisser au Président de la République la prérogative de nommer ».

En politique, Vox Populi signale les candidatures de Nafissatou Wade, coordinatrice de la convergence « Deggu Jëf », et d’Abdoulaye Baldé, maire de Ziguinchor, à la présidentielle de février 2019. Ces deux viennent s’ajouter à celles déjà connues dont le sortant Macky Sall ou encore Samuel Sarr.

A ce propos de la politique L’AS nous apprend avec photo à sa Une du jour que « Bass Kébé un responsable libéral a rejoint Macky Sall et atterrit à la présidence pour occuper le poste de conseiller technique chargé de l’enfance.

Selon L’AS, « l’ex numéro du PDS à Nioro a décidé de rejoindre la mouvance présidentielle et compte lancer ce week end son mouvement et officialiser son adhésion à la mouvance présidentielle », écrit le journal.

Sur un tout autre plan Enquête s’est intéressé « aux infrastructures sportives au Sénégal ». Et, le quotidien Enquête de noter avec ce titre : « Le grand désert ! ».

Enquête de renchérir « la pratique du sport n’a cessé d’évoluer au fil des années. Compte tenu des outils techniques qui sont utilisés, disposer d’infrastructures adaptées est devenu plus qu’une nécessité, car ayant un impact réel sur les performances des athlètes ».

Et, d’après le journal « les deux joyaux Arena Dakar et l’arène nationale sont les arbres qui cachent la forêt. Enquête d’ajouter qu’après la fermeture de le stade Demba Diop, le mouvement navétanes de Dakar peine à tenir ses matches de même qu’à Thiès, Kolda, Ziguinchor, Saint-Louis ne font pas exception », écrit le journal.

Enquête de constater qu’« au Sénégal, le plateau infrastructurel n’a pas suivi l’évolution mondiale. La vétusté des quelques complexes sportifs existants ne permet plus à la jeunesse de vivre convenablement sa passion. L’Etat a entrepris depuis quelques années la réhabilitation et la construction d’infrastructures de nouvelles générations à l’image de Dakar Arena et de l’Arène nationale. Mais la tâche est ardue, vu l’énormité des besoins ».

Toutes choses qui inspirent Le Temoin ce sont les cartes d’identité biométrique ce qui fait dire au journal « Orphelinat  biométrique : Des CNI à problèmes ».

« Parcequ’elles ne contiennent pas les noms et prénoms des parents, les cartes nationales d’identité (CNI) biométriques sont rejetées aussi bien par les policiers que par les notaires, les greffiers ou dans certains établissements », relève Le Temoin, ce qui selon le journal, « rendent les citoyens orphelins ».

Les quotidiens ont également traité de l’entrée en fonction du nouveau Haut commandant de la Gendarmerie nationale Cheikh Séne qui remplace le général Meissa Niang parti à la retraite.

Enquête nous apprend que le nouveau homme fort de la Maréchaussée a décliné sa feuille de route et tracer les axes de son travail. 

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire

Close