A LA UNE Actualité Dakar politique Presse du jour societe

Presse du jour : Justice, politique et médias à la Une des quotidiens sénégalais

Les quotidiens sénégalais parus ce lundi 6 août 2018 consacrent leurs Unes à une panoplie de sujets dont l’Assemblée générale de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) et l’actualité politique avec le Président de la République qui remobilise ses troupes en vue de la présidence de 2019.

Sud Quotidien ouvre sa Une sur l’Assemblée générale de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) qui s’est tenue ce week-end à Mbour.

« L’UMS est en déphasage avec l’Etat », c’est le titre qui barre la Une du journal du groupe Sud Communication.

Sud Quotidien de signaler que ce désaccord porte sur « l’indépendance de la Justice, le statut et de la gestion de la carrière des magistrats, et de la réforme du Conseil supérieur de la magistrature ».

Le journal de rapporter les déclarations du président de l’UMS Souleymane Teliko pour qui « l’Etat a peur du changement et cherche à gagner du temps dans un dossier qui requiert pourtant une attention et célérité. Teliko d’ajouter que, « cet immobilisme s’explique par une peur de perdre le pouvoir sur la justice ».

Des interpellations du ministre de la Justice qui pense que, « ce discours devait être prononcé il y a de cela 10 ans, non sans reconnaître sa pertinence », rapporte Sud Quotidien.

A en croire Professeur Ismaila Madior Fall, « les problèmes soulevés par le président de l’UMS ne sont pas spécifiques au contexte actuel du Sénégal. Il a estimé que c’est un discours qui sied aux années précédentes ».

Abordant cette rencontre, Enquête de titrer : « Le ndëpp des magistrats », faisant référence à ce rituel de la communauté lébou signifiant séance d’exorcisme.

Selon le même journal « les magistrats reconnaissent une part de responsabilité dans les attaques contre eux. En interne, ils dénoncent les poursuites sélectives et demandent au Parquet de ne pas être à la solde de l’exécutif. La célérité dans le traitement des dossiers estampillés politiques et ceux à milliards les préoccupent », écrit Enquête.

Enquête de renchérir avec la réponse du ministre de la Justice, qui relativise suite aux propos de Souleymane Teliko tout en donnant des gages d’assurance aux interpellations soulevées par l’Union des magistrats du Sénégal (UMS).

Pour Le Quotidien, « le ministre de la Justice, Ismaila Madior Fall et l’UMS n’ont pas le même langage ».

L’AS de renchérir avec cette rencontre de l’UMS, « les magistrats dénoncent l’immobilisme du gouvernement ». 

L’affaire Cheikh Bamba Dièye est aussi revenue dans les journaux et c’est Enquête qui nous apprend que « le Député et leader du Front pour le socialisme et la démocratie (FSD/BJ), il a refusé de déférer à une convocation de la Division des investigations criminelles (DIC), après des propos qualifiant de ‘’corrompus’’ deux magistrats ».

Le Quotidien lui, s’intéresse à la politique avec l’audience que le Président de al République a accordé aux apéristes de Matam sous le titre : « Macky renvoie Matam après 2019 »

Abordant la présidentielle du 24 février 2019,  Macky Sall de déclarer dans les colonnes du journal, que « c’est mon combat. Avant d’avertir ses pourfendeurs notamment l’opposition,  « Elle ne sait pas à qui elle a affaire ».

Pendant ce temps L’As annonce un changement à la tête du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) où Babacar Touré, après six années passées à la tête de cette structure de régulation cède le fauteuil à Babacar Diagne, ancien ambassadeur du Sénégal aux USA et en Gambie et ancien directeur général de la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS).

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire

Close