A LA UNE Actualité economie Matam societe

Matam : Le ministre de l’élevage rassure et promet un marché à bétail à Ourossogui

Thierno Baye DIÈNE, correspondant à Matam.
A quelques jours de la fête de Tabaski, le ministre de l’élevage et des productions animales est venue constater de visu le niveau d’approvisionnement du marché régional en moutons. Une visite qui lui a permis d’échanger avec les éleveurs mauritaniens. « Nous ne manquons quasiment de rien, les camions qui transportent les moutons arrivent régulièrement, 10 ont déjà quitté en partance vers Dakar et 25 vont embarquer de la Mauritanie en début de Week end. Nous sommes juste habités par une once d’inquiétude à cause des vols lors du transport ». Des inquiétudes que ne semble pas partager Aminata Mbengue Ndiaye qui estime que le niveau de sécurité est plus que satisfaisant « depuis deux années maintenant, nous avons renforcé la sécurité dans les forails. Et nous voulons pour cette année qu’il y’ait zéro vol comme ce fut le cas l’an dernier ».

Les éleveurs de Ourossogui accueillant Aminata Mbengue Ndiaye.

Les visites sur les points de vente à Ogo et Ourossogui ont révélé que les prix restent excessifs à cause du retard notamment de la relative faible quantité de moutons. Selon Mamoudou, un régulier du marché, beaucoup d’éleveurs ne sont pas encore arrivés à cause de la faible pluie enregistrée jusqu’ici responsable du tapis herbacé inexistant. Les vendeurs de moutons se bousculent avec les commerçants dans un petit espace du marché de Ourossogui. Un décor suffisamment expressif pour inviter le ministre de l’élevage à leur promettre un marché de bétail. « L’espace que le maire de Ourossogui a délibéré n’est alimenté ni en eau ni en électricité et on sait que Ourossogui est une zone d’attente mais aussi une zone d’élevage C’est pourquoi, nous allons construire un marché à bétail à Ourossogui avec toutes les commodités pour la vente du cheptel en toute sécurité.
Au sujet des récentes intempéries qui avaient décimé le cheptel, Aminata Mbengue Ndiaye a assuré que les 326 sinistrés recensés dans la région de Matam ont bien reçu les 200 millions 140 mille FCFA dégagés par le chef de l’Etat en guise de soutien.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close