A LA UNE Actualité Diourbel santé societe

La CMU-élèves à la traîne, le Khalife général des Mourides soutient celle des daaras

« La région de Diourbel espère 60% de taux de  couverture. Nous sommes aujourd’hui à 33% et le taux de pénétration est de l’ordre de 23%.  L’objectif n’est pas encore atteint mais il y a quelques mois avec  l’échéance,’‘affirme Bocar Mamadou Daff, directeur général de la Couverture Maladie Universelle.

Il a pris part à une réunion du Comité régional de Suivi  lors de laquelle, il était également question de lancer un système d’information de gestion intégrée de la CMU. L’objectif étant d’éviter les surfacturations, de rationaliser les dépenses et de pallier certaines lenteurs.

Les impairs sont dus à plusieurs facteurs, entre autres, les remboursements qui ne sont toujours pas faits  dans les délais. Une des causes  de ce blocage est notamment le fait que les données sont rarement remontées à temps au niveau de l’agence.  Pour cette année 2018, par exemple, aucune facture n’a été envoyée par les structures de santé locales, selon le directeur général.
L’autre fait particulier  au niveau de la région de Diourbel, c’est que la CMU-élèves, initiée depuis  janvier  soit à la traîne du fait que les autorités académiques  n’ont pas été en mesure  de mettre en pratique l’idée.

En dépit de tout, le directeur de la CMU garde  espoir quant à l’effectivité du projet dès cette année.  Tout le contraire en ce qui concerne la CMU-daara, boostée par l’actuel Khalife général des Mourides. Bocar Mamadou Daff confie, d’ailleurs, que l’initiative avait été prise de son vivant par le regretté Serigne Sidi Mokhtar Mbacké et ensuite financée par Serigne Mountakha Mbacké qui a dégagé une dizaine de millions de francs.  »Feu Serigne Sidi Mokhtar avait décidé d’enrôler les 127 000 ndongo-daaras  provenant de daaras  géo-référencés,  localisés et connus ‘‘, dit-il, non sans rappeler que 2 millions de ndongo-daaras sont recensés à l’échelle nationale. 

Bocar Mamadou Daff signale, en passant, que près d’un milliard de francs a été déboursé dans le but d’éponger les dettes contractées dans le région. Cette somme provient de l’enveloppe de 10 milliards débloquée avant fin avril  par le  gouvernement pour venir à bout de cette aspiration.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laissez un commentaire

*

Close