SAMASEN 2018
A LA UNE Actualité Saint-Louis societe

En Conclave à Saint-Louis, les pêcheurs artisanaux du Sénégal exigent plus de considération

Adama SENE, correspondant à Saint-Louis.
Saint-louis a été la capitale des pêcheurs artisanaux du Sénégal. Sur initiative de l’Union Nationale des Pêcheurs Artisanaux du Sénégal (UNAPAS), des centaines de responsables et autres acteurs de la pêche venus de toutes les zones côtières, se sont réunis dans la capitale du Nord pour se pencher sur les réelles difficultés du secteur et les solutions attendues des autorités étatiques. Une occasion que les camarades du président Moustatpha Diop ont saisie pour tirer à boulets rouges sur leur ministre de tutelle. Selon les participants à la rencontre de Saint-Louis, malgré les efforts du gouvernement, Oumar Gueye cache les véritables problèmes de la pêche au chef de l’Etat.
Dans leurs différentes interventions, ils ont été unanimes pour dénoncer les nombreux maux dont souffre la pêche artisanale au Sénégal. Pour les responsables de l’Unapas, les pêcheurs artisanaux du pays méritent plus de respect et de considération. Une situation qui connaitrait un meilleur sort, s’ils avaient un ministre de tutelle capable de leur prêter une oreille attentive, ont-ils clamé. D’ailleurs le ministre Oumar Gueye en a pris pour son grade lors de la rencontre. Selon le porte-parole du jour des pêcheurs artisanaux du Sénégal, le ministre de la pêche est entrain de saboter les efforts du gouvernement pour tirer d’affaire le secteur. « Oumar Guéye est en train de saborder le travail de Macky Sall dans le secteur de la pêche. Nous sommes confrontés à de sérieuses difficultés et nos préoccupations n’ont jamais été prises sérieusement en charge. Au lieu de travailler pour les pêcheurs, il a placé dans les structures de pêche ses hommes et raconte des contrevérités à Macky Sall. Pour les machines et autres matériels subventionnés, les ayant droits n’ont pas eu leur matériel de travail. De l’indépendance à nos jours, il est le plus nul de tous les ministres de la pêche que le pays n’ait jamais connu. Nous demandons au Président Sall de le démettre de ses fonctions parce qu’il a montré ses limites dans la gestion des affaires du secteur » a râlé Macoumba Diéye. Précisant qu’ils ne sont d’aucun camp politique, les membres de l’Unapas ont cependant rappelé que leurs intérêts seront toujours défendus farouchement et que leur poids électoral n’est pas à négliger. « Avec l’Unapas, si nos doléances ne sont pas prises en compte, le gouvernement et le Président Macky Sall seront surpris dans les mois à venir. Lors des dernières élections législatives, la Diaspora a bénéficié de 15 députés, pourtant le monde de la pêche est cinq fois supérieur à la population de la Diaspora et on n’a rien obtenu. Il faut que cela change ». Les pêcheurs artisanaux ont dénoncé avec la dernière énergie aussi l’état catastrophique des familles sinistrées de la mer déplacées au site de Khar Yalla. Revenant sur l’épineux problème de la brèche, les participants de la rencontre de Saint-Louis ont également exigé du gouvernement une solution rapide à cette catastrophe qui a causé plus de 360 morts depuis son ouverture en 2003 à nos jours. Un drame qui risque de s’aggraver davantage si l’on en croit ’Enseignant chercheur à l’UGB de Saint- Louis, le géographe Dah Dieng. Invité pour faire un exposé sur la situation actuelle de la brèche, Pr Dieng a fait de graves révélations sur l’évolution du phénoméne. « En dehors de première creusée en 2003, une 2e brèche est ouverte et si on y prend garde à partir de Mouit, on aura une 3e brèche et elle va passer de 5, 3 Km à une dizaine de kilomètres d’ouverture. Ce serait une catastrophe pour Saint- Louis » a-t-il expliqué à l’assistance. Raison pour laquelle, il a proposé des solutions pour éviter l’irréparable. « Il faut que les autorités réagissent vite avec comme solution de draguer le canal pour permettre aux pêcheurs de passer et surtout de faire une digue pour protéger le littoral du gondolais. Pour arrêter ce carnage et régler ce mouroir il faut draguer un chénal et de l’entretenir » a déclaré Dah Dieng.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close