A LA UNE Actualité Dakar economie societe

10 milliards de FCFA financés à travers la délégation générale à l’entreprenariat rapide (DER), la part belle faite aux femmes

Alioune Badara SALL, envoyé spécial au CICAD.
Ils étaient quinze mille jeunes hommes et femmes à avoir bénéficié de fonds dans le cadre de financements de la Délégation Générale à l’Entreprenariat Rapide des jeunes et des femmes (DER/FJ). La DER est une initiative du chef de l’Etat d’un coût global de trente milliards de FCFA annuels répartis de manière proportionnelle à toutes les régions. Les financements vont de 50 millions (remis à une femme qui s’active dans la filière fonio à Kédougou), de matériels de conservation à 05 millions de nos francs par personne pour cette première phase.
La grande salle de conférence du centre international de conférence Abdou Diouf a servi de cadre pour la cérémonie de remise des financements aux jeunes et femmes dont les projets ont été approuvés. La cérémonie, présidée par le Président de la République, Macky Sall, a vu la présence de bénéficiaires venus des régions du Sénégal.
A l’arrivée du Président de la République, accompagné du Premier Ministre Mouhamad Boun Abdallah Dione, et du délégué général à l’entreprenariat rapide, Pape Amadou Sarr, un film dit institutionnel a été projeté. Film au cours duquel, les différents secteurs concernés ont été revus ainsi que les efforts qui y seront consentis sur le terrain.
Pour le délégué général à l’entreprenariat rapide, Papa Amadou Sarr, s’appuyant sur une projection en PowerPoint, dira qu’une tournée dans les régions a permis de faire le tour des secteurs concernés dans les 44 départements sauf Kanel et 325 communes par le programme avec l’implication de l’administration territoriale. 200 000 dossiers ont été déposés et 300 000 projets individuels ont été reçus.

Papa Amadou Sarr, délégué général à l’entreprenariat rapide (DER).

Fatou Sarr , présidente des mareyeuses de Dionwaar, salue les activités de la DER au niveau du Sine Saloum où les femmes ont longtemps voulu avoir un financement pour s’autonomiser. Quant à Fatima Sall, une autre bénéficiaire de DAHRA, elle a dit tout l’engagement des populations de Linguère pour l’élevage et la transformation laitière dans le DOLI. Moustapha Sy Ndiaye, un artisan entrepreneur basé à Dakar, a rappelé ses débuts avec l’appui de la DER. « Nous voulons contribuer à la recherche et intégrer les espaces ouverts, les incubateurs et accélérateurs technologiques pour que la force de nos idées alimentent les créations. Nous voulons devenir des acteurs majeurs de transfert des compétences et des ressources. Nous avons une demande à faire, celle d’être le premier ambassadeur de l’artisanat sénégalais. Monsieur le président, comme vous le faites avec les boubous traditionnels, portez nos chaussures, nos sacs, nos habits. Offrez nos produits en cadeau à vos hôtes et créer ainsi cette dynamique à tous les membres du gouvernement » plaide-t-il. Il en outre demandé au Président de la République qu’il soit l’ambassadeur de l’artisanat sénégalais en portant les habits, les babouches des artisans sénégalais.
Dieynaba Badiane, transformatrice de fruits locaux à Bignona, qui dirige une entreprise se donne comme objectif « zéro mangues pourries en Casamance ». Elle a dit les problèmes auxquels ils sont confrontés notamment les tunnels de séchage dont elles ont besoin pour mener leurs activités. Pour elle, le financement leur permet de satisfaire les demandes estimées à 30 tonnes en Casamance surtout pour les mangues séchées.
L’intervention du rappeur Zipkha a attiré l’attention de l’assistance. Il a demandé à ce que les personnes handicapées soient revalorisées dans le financement des projets. « Des fois, un non-voyant dépose un projet béton et après que le projet est validé, le handicap de l’auteur fait reculer les responsables du projet » se désole-t-il.
Le Président de la République, prenant la parole, dira que la DER est un acte de foi et de dévotion à l’égard de la jeunesse de sa population du Sénégal. « Les jeunes et les femmes constituent un atout pour accélérer l’émergence de notre pays » déclare-t-il. Non sans inciter les jeunes à l’entreprenariat et à l’auto-emploi, le Président Sall a annoncé que le financement alloué cette année pourrait être revu à la hausse si les résultats escomptés sont atteints. « S’il s’avère que le modèle est efficace, j’augmenterai la mise avec nos partenaires techniques et financiers pour accompagner des initiatives concrètes comme nous avons eu à le faire avec d’autres programmes » annonce Macky Sall.

Les bénéficiaires recevant leurs financements de la DER.

Pour ce premier financement, les bénéficiaires devront rembourser selon les activités, le délai de remboursement est variable en fonction des besoins et peut être étalé sur plusieurs années.
Répondant à la demande d’un des récipiendaires qui lui a demandé de porter les habits et chaussures des artisans sénégalais, Macky Sall a dit qu’il accèdera favorablement à la requête. « J’accepte d’être votre mannequin à condition que les produits soient de qualité. De même que les ministres ; le Premier Ministre et les membres de l’assemblée nationale » déclare-t-il.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close