Actualité Afrique international

Zimbabwe : L’équipe de rugby du Zimbabwe obligée de dormir dans la rue avant leur match

En rugby, les qualifications pour la Coupe du monde 2019 au Japon se poursuivent. Il n’y a qu’un seul ticket à décrocher dans la zone Afrique. Six équipes s’affrontent dans un mini championnat, seule la première peut se qualifier. Un mini championnat dans lequel le Zimbabwe se classe pour l’instant troisième. Et avant leur match face à la Tunisie samedi, les joueurs zimbabwéens se préparent dans des conditions effroyables : ils ont été obligés de dormir dans la rue de Béja dans le nord du pays. Ce qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

Les images circulant sur Internet sont impressionnantes. On y voit la sélection zimbabwéenne dormant à même le sol, pull sur la tête pour ne pas avoir froid et la tête sur les valises. La scène se passe à Béja dans le nord de la Tunisie, où les deux équipes doivent s’affronter samedi.

Des images qui font scandale. « Notre équipe est traitée de façon épouvantable par la Tunisie,  » s’est indigné l’ex-ministre des Sports du pays David Coltart.

Peter de Villiers et ses joueurs avaient refusé le logement proposé par les tunisiens, jugé insalubre. La Tunisie s’excuse à demi-mot, mais pointe également les agissements antisportifs des zimbabwéens. Pour la Fédération tunisienne de rugby, l’hôtel proposé respectait le cahier des charges.

Importantes difficultés financières

La situation est depuis rentrée dans l’ordre, mais l’incident n’est pas le premier pour les Sables, surnom de la sélection. Dès leur arrivée, les joueurs avaient été bloqués à la frontière, leurs passeports avaient été confisqués et ils avaient dû attendre six longues heures. Les autorités tunisiennes réclamaient 600 euros de frais de visa pour l’ensemble de l’équipe.

Un double incident qui met en lumière les terribles difficultés économiques et financières du Zimbabwe et le peu de moyens dont dispose l’équipe nationale. Une équipe nationale qui est pourtant toujours en course pour jouer la phase finale de la prochaine coupe du monde de rugby. Ce qui serait une première depuis 1991.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire

Close