A LA UNE Actualité culture Dakar

Sénégal : Le Fonds de développement des cultures urbaines porté à 600 millions FCFA

Le budget du Fonds de développement des cultures urbaines (FDCU) va être porté au double. De 300 millions FCFA il va passer à 600 millions de francs CFA.

Selon, le directeur de cabinet du ministre de la Culture, « les résultats du Fonds de développement des cultures urbaines sont, jusque-là, très probants et son budget va passer du simple au double, c’est-à-dire de 300 à 600 millions FCFA. Nous voulons une gestion participative du FDCU et cela passe par la promotion de toutes les disciplines de la culture urbaine », a déclaré Amadou Lamine Sarr lorsqu’il présidait ce mardi 3 juillet 2018 la présentation des résultats du comité de gestion du Fonds de développement des cultures urbaines (FDCU).

Dans le même sillage, Abdoulaye Koundoul, directeur des Arts, a informé que « ce fonds a pour vocation de structurer le secteur des cultures urbaines en ayant toujours comme ligne de mire la transparence et l’inclusion ». Avant de rappeler qu’« en 2017, 39 structures en ont bénéficié et cette année, elles sont au nombre de 71 »

Et, parmi les bénéficiaires, il y a Cheikh Sadibou Kâ, de l’association jeunesse, action et développement (AJAD) de Kaolack qui a acquis du matériel de sonorisation grâce notamment au financement du FDCU. « 10 emplois fixes et des emplois temporaires ont ainsi été créés avec la location de ce matériel », a-t-il indiqué.

Oumar Sall, le Coordonnateur du Fonds de développement des cultures urbaines (FDCU), a pour sa part mis un accent particulier sur les principales difficultés des demandeurs de financement qui peinent, le plus souvent, à présenter leurs projets ou à rédiger des rapports lisibles.

Créé il y a deux ans, le Fonds de développement des cultures urbaines a initialement été doté d’un financement de 300 millions FCFA par le Président de la République.

Les cultures urbaines recouvrent l’ensemble des pratiques culturelles, artistiques et sportives issues de l’espace urbain comme le graffiti, le rap et le roller.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire

Close