Actualité economie Saint-Louis societe

Saint Louis – Pêche artisanale : Les femmes de Gandiole équipées à près de 40 millions FCFA

Adama SENE, correspondant à Saint-Louis.
Pour de meilleures conditions de transformation des produits halieutiques dans la région de Saint-Louis, le ministre de la pêche et de l’économie maritime a procédé ce 30 juillet à MBoumbaye à une remise d’équipements et de financement d’un montant de plus de 39 millions de francs CFA aux femmes de Gandiole. Une intervention qui permettra à ces dernières de travailler dans de bonnes conditions et en toute sécurité, et d’accroitre certainement leurs revenus et d’améliorer leurs cadres de vie.
Au Sénégal, les femmes occupent prioritairement le segment de la transformation artisanale des produits halieutiques et de ses activités connexes. En dehors de la valorisation des poissons et des coquillages, et de la commercialisation des produits, elles sont également impliquées dans le micro-mareyage, le mareyage et aussi dans la capture en finançant l’achat de pirogue, de filets, de carburant. Ainsi le secteur de la transformation artisanale des produits halieutiques compte près de 40 000 acteurs qui y gagnent leur vie directement, dont 92% de femmes. Parmi celles-ci, la région de Saint Louis en compte plus de 5800 femmes dont près de 300 s’activent dans l’exploitation des coquillages à Gandiole. Raison pour laquelle, pour réduire les difficultés d’accès aux financements et protéger les femmes contre les taux d’usure, le ministère de la pêche a pris des mesures qui ont permis de lever en 2018 une enveloppe globale de 700 millions de francs CFA pour les femmes transformatrices, mareyeuses et aquacultrices dont plus de 132 millions de francs CFA pour la région de Saint-Louis. « La cérémonie de remise d’équipements d’exploitation et de manutention des coquillages aux femmes de Gandiole, pour un montant global de près de 40 millions de francs CFA vise à appuyer la modernisation des moyens de production et l’amélioration des conditions de travail des femmes transformatrices. En plus des deux pirogues en fibre de verre équipées de moteurs de 40 CV qui ont une durée de vie de 50 ans, 300 gilets de sauvetage, 200 Bottes, 180 Gangs, 190 Casiers, 150 Blouses, 400 Caches nez et 200 Cache cheveux sont aussi remis aux femmes. Elles ont aussi bénéficié d’un financement non remboursable d’un montant de 03 millions de francs CFA pour le GIE « And Soxali Mouit » et 06 millions pour celui de le MBoumbaye » a soutenu Oumar Gueye.

Le ministre de la pêche Oumar Gueye octroyant un financement de 6 millions de FCFA au GIE des femmes de Mboumbey à Saint-Louis.

A en croire toujours le ministre de la pêche et de l’économie maritime, la valorisation de la production halieutique est au cœur des politiques d’intervention pour permettre au secteur de consolider son rôle traditionnel de contributeur décisif à l’économie nationale, notamment par l’emploi et son apport en devises. « Le secteur de la pêche contribue à près de 3,2% du PIB. Il constitue actuellement le premier poste des recettes d’exportation avec 244,16 milliards de francs CFA, soit 18,55%. La pêche contribue également à la sécurité alimentaire et nutritionnelle avec une consommation per capita de 29,9kg/an et près de 70 % de couverture des besoins en protéines d’origine animale » a-t-il ajouté. Avant d’assurer de la détermination du gouvernement, à travers le ministère de la pêche et de l’économie maritime, à accompagner les femmes transformatrices pour l’exploitation durable et la valorisation des produits halieutiques, dans les meilleures conditions d’hygiène et de sécurité. « Mon département vous appuiera en carburant dans vos activités durant les 06 prochains mois » a conclu le ministre Oumar Gueye.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close