Actualité Education Saint-Louis

Saint Louis – BFEM 2018 : Les autorités mobilisées pour une organisation sans failles

Adama SENE, correspondant à Saint-Louis.
A l’instar des autres localités du Sénégal, les épreuves du Brevet de Fin d’Etudes Moyennes (BFEM) session 2018 ont débuté ce lundi 23 juillet dans la commune de Saint-Louis. Pour une bonne organisation de l’examen, les autorités académiques ont pris toutes les dispositions utiles pour un déroulement des épreuves dans les meilleures conditions. D’ailleurs les mesures de sécurité sont renforcées dans les différents centres d’examen.
Pour la session 2018, dans la commune de Saint-Louis 3716 candidats sont inscrits dont 2166 filles et 1550 garçons. Ils sont répartis dans 22 centres d’Examens à travers la ville tricentenaire. Pour la correction des épreuves facultatives (dessin, économie familiale et technologie), les responsables de l’éducation ont ouvert au Bloc Scientifique et Technologique un 23e centre. Vu l’importance que les autorités accordent au BFEM, le préfet du Département de Saint-Louis et d’autres responsables et partenaires de l’école, ont effectué une visite de terrain dans quatre centres d’Examen pour constater de visu le déroulement des épreuves. Au terme de la visite, l’IEF de Saint-Louis Commune, a rappelé les recommandations et directives du ministère de l’Education Nationale concernant la sécurité dans les centres d’examen. « Les recommandations et directives du ministère de l’Education Nationale seront appliquées à la lettre. C’est pourquoi je rappelle aux élèves et à leurs parents ainsi qu’à tous les acteurs du système éducatif que le port du téléphone portable est formellement interdit aux candidats dans les centres d’examen et que le non-respect de cette disposition entrainera l’exclusion de tout contrevenant » a soutenu Cheikh Yaba Diop. Avant de faire appel à un sens élevé des responsabilités et à des comportements positifs de la part des enseignants impliqués dans le déroulement des épreuves en terme de sérieux, de loyauté, d’assiduité, de ponctualité pour assurer un franc succès à l’examen. D’ailleurs pour assurer une surveillance correcte et une bonne administration des épreuves, le personnel enseignant est suffisamment mobilisé. Au total 669 enseignants sont engagés dont 280 surveillants, 69 secrétaires et 320 professeurs-correcteurs. Ils seront supervisés par 05 Inspecteurs de l’Education et 07 agents de l’IEF Commune. A l’Ecole Mame Rawane Ngom de Diamaguène, qui est l’un des plus grands centres de la commune avec ses 292 candidats inscrits, à notre passage, le chef de centre a signalé qu’aucun couac n’est noté dans l’organisation, à part quelques absences de candidats recensées. Pour être en phase avec les instructions du ministre de l’Education et en collaboration avec les autorités administratives du département, l’IEF a installé un important dispositif de sécurisation des centres d’examen qui sont surveillés strictement par des policiers et des agents de sécurité de proximité. A noter que les différentes épreuves de la première journée sont jugées abordables par les candidats. Même s’ils ont majoritairement dénoncé les retards accusés à cause des grèves répétitives dans le secteur de l’Education.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close