A LA UNE Actualité economie Saint-Louis societe

Saint Louis – Accords de pêche entre le Sénégal et la Mauritanie : 50 mille tonnes et plus de 400 licences de pêche octroyés aux guet-ndariens

Adama SENE, Saint-Louis.
Après la rencontre de Saint-Louis où les deux ministres de la pêche de la Mauritanie et du Sénégal s’étaient entendus sur les points des accords de pêche, Oumar Gueye et son homologue mauritanien ont profité de la tenue du sommet de l’Union africaine à Nouakchott pour parapher le document final. Des accords qui ont octroyé des licences aux pêcheurs guet-ndariens, mais obligent désormais les pêcheurs sénégalais à débarquer leurs prises au port de Boyo en terre mauritanienne.
« Tout ce qui se fait sans nous, est contre nous » avaient clamé tout haut les responsables des organisations de pêche de la vieille cité pour dénoncer la non prise en charge de leurs remarques et suggestions dans les négociations entre les deux pays. Une alerte qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd puisque le ministre de la pêche et de l’Economie maritime en retour de Nouakchott a fait escale à Saint-Louis pour expliquer aux acteurs de la pêche, les tenants et aboutissants du protocole signé avec son homologue mauritanien. A en croire Oumar Gueye la partie mauritanienne a fait de gros efforts pour que les doléances des pêcheurs guet-ndariens soient prises en compte dans les accords. « Suite aux instructions du Président Aziz, dans les nouveaux accords, la Mauritanie octroie désormais aux pêcheurs sénégalais une prise de 50 mille tonnes de poissons, 400 licences de pêche. Des doléances qui tenaient à cœur les guet-ndariens et aujourd’hui satisfaites dans le protocole » a déclaré le ministre de la pêche. Avant d’ajouter que le gouvernement mauritanien s’est engagé à délocaliser le port maritime de Ndiago à Boyo. « L’inquiétude des pêcheurs de la Langue de Barbarie a été le débarquement des prises à Ndiago, ville située à 7 km de la frontière, aujourd’hui le port est rapproché jusqu’à Boyo à 02 km seulement de la frontière sénégalaise. Mieux une route sera construite de Boyo à la frontière par la Mauritanie pour faciliter le trafic et le transport de la marchandise. De son coté les autorités du Sénégal sont disposées à construire une route allant jusqu’à Saint-Louis et à doter les maréyeurs et acteurs de la pêche des camions frigorifiques pour l’évacuation des prises » a-t-il signalé. Revenant sur le prix des licences, le ministre a rappelé que le baréme est maintenu et que les pêcheurs seront subventionnés. « Les accords ont mentionné que la tonne coûtera 15 euros comme lors des derniers accords. Mais le pêcheur saint-louisien ne payera que les 10 euros et les 05 euros restants seront supportés par l’Etat sénégalais, soit une enveloppe de 164 millions de francs CFA par an. Si nous avons accepté ces efforts, c’est pour appuyer nos braves artisans de la mer » a soutenu le ministre Oumar Gueye. Mais en attendant la construction du port de Boyo et d’une portion de route allant jusqu’à la frontière sénégalaise par le gouvernement de la Mauritanie et la réalisation de la route Boyo- Saint-Louis et la fourniture de camions frigorifiques par les autorités sénégalaises, les pêcheurs de Guet-Ndar pourront continuer à débarquer à Saint-Louis dans le cadre de la phase transitoire d’un an, sous le contrôle des services de pêche des deux pays pour respecter le tonnage de poissons octroyé. Il faut signaler que la Mauritanie n’avait plus donné de licences de pêche au Sénégal depuis 2016.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laissez un commentaire

*

Close