A LA UNE Actualité Presse du jour

Presse du jour : L’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO et la marche de l’opposition de ce vendredi 13 juillet 2018 font la Une des quotidiens

L’intégralité de l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO sur l’affaire du maire de Dakar Khalifa Sall et la marche de l’opposition sont les principaux sujets traités par les quotidiens parvenus ce vendredi 13 juillet 2018 à teranganews.

L’AS s’intéresse aux non-dits de l’arrêt (de la Cour de justice) de la CEDEAO.

L’As de revenir en détails sur l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO sur ce qui a été accepté et ce qui a été rejeté pour le maire de Dakar et ses coaccusés.

« Sur la violation du droit à l’assistance conseil. Sur ce point, la Cour a conclu qu’il y’a violation du droit à l’assistance d’un conseil des requérants au moment de leur interpellation. La Cour de conclure que « la responsabilité de l’Etat du Sénégal doit être engagée ».

Un autre point en faveur du maire c’est la violation du droit à un procès équitable. Sur ce point la cour a conclu que « l’Etat du Sénégal par le truchement de ses agents judiciaires et notamment du juge d’instruction, a failli à l’obligation de garantir aux requérants un procès équitable. Sa responsabilité ne peut alors être écartée », écrit le quotidien L’As.

« Verdict de la Cour de Justice de la CEDEAO : les détails de l’arrêt de tous les espoirs pour Khalifa Sall ».

Vox Populi aborde aussi cette affaire en revenant sur les grandes lignes de l’arrêt de la Cour de justice communautaire. A lire à la page 7 du journal.

Le journal Enquête fait un « zoom sur la Cour de justice de CEDEAO, comparant ainsi ses sept membres à des gardiens du temps ou à des sauveurs d’hommes politiques » en illustrant sa Une avec les photos des 7 sages de la Cour de justice de la CEDEAO dont  le sénégalais Professeur Alioune Sall.

Enquête a fait dans sa publication du jour, l’historique de la Cour en revenant sur les nationalités des sept sages qui la composent. Le journal a largement commenté l’arrêt de la cour de justice communautaire.

Le Quotidien semble surfer sur cette affaire du maire de Dakar et de ses co-prévenus en parlant de la marche de l’opposition de ce vendredi 13 juillet 2018 en usant du jargon juridique avec le titre : « Procès de la rue », titre ainsi le quotidien qui accompagne sa Une d’un sous-titre : « Les affaires Khalifa et Karim (Wade) au rôle ».

 D’après toujours le Quotidien, la libération du maire de Dakar Khalifa Sall et l’inscription sur les listes électorales du fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade, Karim Wade, candidat déclaré du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) à la prochaine élection présidentielle seront les mots d’ordre de cette manifestation autorisée par le préfet de Dakar.

Enquête parle de « feu vert du Préfet de Dakar ». A en croire le journal « les mises en gardes de l’opposition d’avant-hier ont porté leurs fruits. En effet, le Préfet de Dakar a donné son feu vert pour la marche de protestation  de l’opposition significative ».

L’As parle d’ « un test grandeur nature pour l’opposition ». Le journal évoque « une manifestation et des enjeux sur les allées du centenaire au rond point de la RTS ».

En politique, Enquête nous apprend que « Modou Diagne a finalement rejoint Macky Sall en vue de mettre en place une grande coalition pour la prochaine présidentielle ».

En sport pour boucler cette revue de presse parlant la sortie de ce 12 juillet du défenseur des Lions de la Teranga Kara Mbodj. Une sortie qui a fait polémique sur les réseaux sociaux. Le joueur est revenu pour démentir les écrits du journal Stades.

Dans sa publication du jour Stades a apporté les précisions du vice capitaine des Lions. « Kara Mbodj dit n’avoir pas déclaré « avoir été sacrifié pour l’intérêt de certains ». Le défenseur a tenu à clarifier ses propos. Et, à l’en croire « il n’était pas blessé. Sa sortie n’est aucunement dirigée contre le staff. Je n’ai pas dit que j’ai été sacrifié ».

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire

Close