A LA UNE Actualité Presse du jour

Presse du jour : La politique avec l’affaire Khalifa Sall et Karim Wade en priorité dans les quotidiens de ce lundi 9 juillet 2018

L’actualité politique domine l’actualité des quotidiens parvenus à teranganews.sn avec le procès en appel du maire de Dakar Khalifa Sall et du candidat du parti démocratique sénégalais Karim Wade.

L’ouverture du procès en appel de Khalifa Ababacar Sall ce lundi 9 juillet et les péripéties liées au rejet de l’inscription de Karim Wade sur les listes électorales occupe la Une du journal Le Quotidien, « Procès en appel de Khalifa aujourd’hui : La CEDEAO à la barre ». 

Selon Le Quotidien, « les avocats de Khalifa Sall ont versé dans le dossier l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO ».

Me Ousseynou Fall et ses collègues vont encore ce lundi 9 juillet 2018 porter leurs robes noires pour défendre encore leur client et à l’en croire « les carottes sont déjà cuites pour l’Etat du Sénégal dès lors qu’il y a une décision qui s’impose en l’occurrence l’arrêt de al Cour de justice de la CEDEAO. Et, cette juridiction a déclaré que « toute la procédure à l’encontre de Khalifa Sall est entachée de vices de procédure », a déclaré Me Fall.

Faux lui rétorque l’un des avocats de l’Etat Me Ousmane Sèye pour qui « la Cour de justice de la CEDEAO a débouté le maire de Dakar Khalifa Sall et compagnie ».

En croire Me Moussa Felix Sow « le document qui est brandi comme l’arrêt  de la Cour de justice de al Cedeao est, en réalité, un extrait du plumitif qui n’est signé par aucun des juges qui sont censés l’avoir rendu ». 

 « Demba Kandji face à la décision de la CEDEAO », affiche à sa Une le journal L’AS qui illustre sa Une avec une photo du président de la Cour d’appel de Dakar.

Toutefois L’As nous apprend que « les avocats de Khalifa Sall sont revigorés par la décision de la CEDEAO, qui ont repris des couleurs ».

Le journal Vox Populi aussi mentionne à sa Une : « La guerre des avocats fait rage ».

Pour Me Ciré Cledor Ly « des techniciens du droit qui ont des esprits maléfiques, doivent être à l’origine de cela. Me Ly d’ajouter que « c’est le tripotage des lois et des constitutions et laisser la tâche au pouvoir judiciaire la terminaison. D’aprés lui le complot a commencé, au moment où on a proposé une loi référendaire »

Même cri de guerre pour son collègue du même camp Me Demba Ciré Bathily « chaque coup que nous recevrons nous y répondrons »

Mais à en croire l’agent judiciaire de l’Etat, le magistrat Antoine Felix Diome qui souligne que « l’Etat du Sénégal n’a jamais été condamné par la juridiction de la CEDEAO ».

Évoquant des affaires Khalifa Sall et Karim Wade, le journal Enquête d’estimer que l’Etat est « entre le marteau et l’enclume », à sa Une. Enquête d’illustrer sa Une avec une illustration d’un photo-montage avec Karim Wade, Khalifa Sall et le Président Macky Sall, visiblement songeur.

Le journal qui rapporte la déclaration de Karim Wade qui déclare qu’ « il sera sans concession et intransigeant dans la défense de ses droits civiques et politiques », annoncent ses avocats.

Le Sénégal est prêt à respecter la décision de la cour de justice de la CEDEAO qui précise en outre « que l’Etat attend la notification de l’arrêt pour savoir l’attitude qui s’impose ».

Le quotidien nous informe aussi c’est ce lundi 9 juillet 2018, la reprise du procès Khalifa Sall en appel.

 Loin des sujets politiques et juridiques, le sport avec le quotidien des sports Stades qui évoque toujours le mondial « avec la CAN comme l’ultimatum donné à Aliou Cissé dont le contrat continue jusqu’en 2019. Stades est revenu sur le parcours des Lions en constatant qu’Aliou Cissé a fait moins  que son ancien défunt coach Bruno Metsu ».

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire

*

Close