A LA UNE Actualité Presse du jour

Presse du jour : Divers sujets se côtoient dans les quotidiens parus ce lundi 16 juillet 2018

Les quotidiens parus ce lundi 16 juillet 2018 traitent pêle mêle de la crise en Casamance, de la pénurie d’eau et de la politique avec l’affaire Khalifa Sall suite à l’arrêt de la Cour de justice de CEDEAO, le sport avec la victoire de la France en coupe du monde vient clore cette actualité.

Source A nous apprend que le crépitement des armes a repris service, en Casamance. L’information fait la Une du journal :

« Violents accrochages entre militaires du sixième bataillon d’infanterie et des éléments du MFDC à Bissine vers Goudomp : Des morts et des blessés », c’est le titre qui barre la Une de Source.

Selon toujours le journal qui cite des sources « l’accrochage qui s’est passé dans la nuit du vendredi au samedi a fait deux morts et des blessés du coté des militaires et quatre morts du coté des assaillants ».

Source A d’informer que « tout est parti d’un braquage dans le village de Djibanar et le véhicule de l’armée a sauté sur une mine. Interpellée, la Dirpa a préféré garder le silence »

Parlons à présent de la pénurie qui frappe plusieurs localités de Dakar. Enquête a fait un long dossier sur le manque d’eau depuis des mois à Dakar ou les ménages souffrent.

Et, Enquête n’a pas trouvé mieux que de parler « d’une si longue souffrance » pour évoquer cette pénurie d’eau.

Selon Enquête en dépit du manque d’eau la facture reste toujours salée. Enquête de citer les zones ou le manque d’eau et le plus dure. Niarry Tally, les Parcelles Assainies, Pikine entre autres.  Et pour y remédier les ménages font recours aux puisatiers. Enquête de renchérir « les femmes sont les plus touchées dans cette situation ».

Enquête d’ajouter que « ce manque d’eau est une tare congénitale et le gouvernement est mis au banc des accusés mais le ministre de l’hydraulique a tenu a rassuré les sénégalais au mois de septembre pour voir la fin du calvaire du manque d’eau ».

Reparlons de politique avec l’affaire Khalifa Sall et l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO et ses interprétations qui divisent le parti présidentiel.

Pour le Quotidien qui évoque cette affaire revient sur l’application de la décision de la justice communautaire.  « Application de la décision de la CEDEAO : Pressions sur l’Etat », titre le Quotidien.

Et, à en croire le Professeur de Droit pénal à la Faculté de droit de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, « quand il y a des irrégularités manifestes, la sanction c’est la nullité de la procédure. Le théoricien du droit de poursuivre « l’annulation est un facteur d’anéantissement rétroactif. Et, si le juge d’appel procède, normalement Khalifa Sall devrait être libéré », explique Professeur Ndiack Fall.

Même avis pour le président du parlement de la CEDEAO Moustapha Cissé Lô qui invite l’Etat du Sénégal à respecter l’arrêt de la justice communautaire. « L’Etat du Sénégal a l’obligation de respecter de la Cour de Justice de la CEDEAO ».

Mais pour le président du groupe parlementaire majoritaire Benno Bokk Yakaar Aymérou Gningue « il faut laisser la justice travailler sereinement ».

Toutefois si le professeur Ndiack Fall rassure sur le cas Khalifa Sall, ce n’est pas le cas de Karim Wade qui selon l’enseignant en droit pénal « Karim Wade ne peut pas être candidat ».

L’As s’est intéressé ce lundi 16 juillet 2018, aux relations Macky Sall et le magnat du pétrole Baba Diaw qui a perdu sa mère. Le Chef de l’Etat s’est rendu dans la cité du rail pour présenter ses condoléances à son ami de 17 ans de relation.

Profitant de l’occasion Macky Sall a rassuré les cheminots sur le financement du chemin de fer Thiès-Bamako. Et, à en croire Macky Sall « le financement pour rénover le chemin de fer est bouclé ».

 En sport pour boucler cette revue avec la belle victoire de la France en coupe du monde Russie 2018.

« Franc succès, Deschamps la gagne », relève le quotidien des sports Stades.

Stades de revenir sur cette finale de ce dimanche 15 juillet qui a opposé la France à la Croatie, et qui s’est soldée par une victoire des Bleus 4-2 au finish, les joueurs de Didier Deschamps décrochent leur deuxième étoile 20 ans après 1998 avec la génération Zidane. Cela en déjouant tous les pronostiques.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire

Close