A LA UNE Actualité Dakar santé

« Nous allons cesser les activités au niveau du centre de santé de Rufisque tant que Dr Thiam sera là » clament les travailleurs

Alioune Badara SALL, Rufisque.
Rassemblés dans le hall du centre de santé de l’hôpital polyclinique, les travailleurs de « l’hopital Guedj » ont observé un nouveau sit-in pour dénoncer encore une fois la gestion jugée « douteuse » du médecin-chef du centre de santé, le docteur Thiam. Très en colère, ces blouses blanches ont demandé le départ du médecin-chef Mbaye Thiam.
A en croire leur porte-parole du jour, le médecin chef n’en fait qu’à sa tête et utilise l’hôpital pour y mener des activités d’ordre privé alors qu’ils sont dans une structure publique.

Le SG des travailleurs entrain de parler avec ses camarades en sit-in dans l’enceinte de « hôpital Guédj » de Rufisque.

Autres grieffes portés sur le médecin-chef, c’est l’éclatement de l’unique guichet en cinq et dont l’argent issu de la vente des tickets échappe au contrôle du personnel. Aussi, les prestations d’un médecin sont mal vues par ces travailleurs ainsi que la mise en location de cabines dans le centre de santé , de l’argent qui est versés au médecin-chef lui-même. Suffisant pour que Safiétou Diedhiou le taxe « d’affairiste ». Elle poursuit pour dire que « Depuis des semaines, les enfants de moins de cinq ans ne prennent plus de soins à la pédiatrie faute de salle. C’est que nous demandons au médecin-chef mais il est plus préoccupé par des séminaires à n’en plus finir » dit-elle. Plus grave, au lieu de d’aménager une autre salle pour les services de pédiatrie, ce sont plutôt des cabines qui y sont construites et mises en location en raison de 10 mille francs CFA par jour à travers sa secrétaire. « Dr Thiam ne s’occupe que des entrées financières » martèle-t-elle.

Quelques travailleurs de « hôpital Guédj » de Rufisque en sit-in.

Ces travailleurs déterminés comptent tenir des sit-in tous les lundi et jeudi et entendent l’élargir aux autres centres de santé et informer de la situation aux autorités départementales et régionales en vue d’une radicalisation. Ils ne veulent plus négocier avec le médecin-chef à l’origine de cette situation.
Pour Souleymane Ndiaye, infirmier chef de poste de Niague, après moult négociations pour trouver un terrain d’entente, les activités seront gelées dans tout le district sanitaire. « Nous demandons le départ de Dr Thiam. Nous allons fermer tous les vingt-sept postes de santé du district sanitaire de Rufisque, nous allons cesser les activités au niveau du centre de santé de Rufisque tant que Dr Thiam sera là. Nous voulons qu’il parte puisqu’il ne veut pas travailler » Peste le sieur Ndiaye. Pur lui, il est inacceptable de voir un médecin-chef de district faire une gestion nébuleuse à l’abri du regard des autres. Dans cette lutte se sont joints d’autres postes de santé comme celui de Diamniadio, du département de Rufisque et de Keur Massar.
Les travailleurs de l’hôpital Guedj n’entendent pas s’en arrêter là. D’autres activités sont prévues dans un plan d’action qu’ils dérouleront, parmi celles-ci la « tournée Djébaané » ou une campagne consistant à vilipender les mauvaises gestions dont le médecin-chef fait l’objet dans le district.
A noter que ce sit-in s’est tenu en présence de forces de l’ordre et de quelques patients venus se soigner.
Le directeur du centre de santé de Rufisque plus connu sous l’appellation « hôpital Guédj » a été saisi pour recueillir sa version. Mais le Dr Thiam refuse toujours de se prononcer sur les accusations des travailleurs à son encontre.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laissez un commentaire

*

Close