A LA UNE Actualité economie Matam societe

Matam : « Où sont passés les 678 millions de FCFA destinés aux financements ? » S’interrogent les jeunes de la localité

Thierno Baye DIÈNE, Matam.
La question de l’emploi des jeunes de Matam soulève de plus en plus de frustrations au sein de la population. Et pourtant, c’est une pluie de sommes astronomiques que la région a récolté au nom de sa jeunesse : 100 millions de francs CFA alloués à l’antenne régionale de l’ANPEJ et récemment 578 millions à la branche locale de la délégation à l’entreprenariat rapide (DER). Des montants faramineux qui laissent croire que les jeunes de la 11e région du Sénégal ne sont pas laissés en rade par le régime en place.
Cependant, la réalité sur le terrain présente un décor peu reluisant. Les financements se font toujours désirer et les quelques bénéficiaires se plaignent de la modicité des sommes mises à leur disposition. Pour la plupart, c’est un plafond de 500.000 F qui est octroyé, à rembourser sur une durée de 12 mois. « Je suis heureux d’avoir bénéficié de ces financements, mais je suis aussi stressé car il me faut rembourser cette somme en seulement une année. Et on nous dit qu’il nous faut impérativement rembourser en intégralité si nous voulons avoir un autre montant », confesse sous le cap de l’anonymat, ce jeune de Kanel qui s’est lancé dans la mercerie et l’aviculture.
Un autre jeune bénéficiaire se dit déçu de ne pas avoir reçu une somme plus importante « j’avais un projet de traitement et de vente d’eau en sachet, c’était un projet que j’avais murement conçu et j’avais juste besoin de 1.300.000 F pour le réaliser. Mais à ma grande surprise, ils ne m’ont donné que 500.000F et m’ont promis de revoir le montant à la hausse si je rembourse à temps. J’avais envie de leur retourner cet argent parce que je ne vois pas ce que je pourrais faire avec. Finalement, je fais de petits commerces dans les marchés hebdomadaires pour ne pas dépenser l’argent en attendant de recevoir la somme qu’il me faut pour mon projet. »
A côté de ces jeunes bénéficiaires, il y a une frange, plus importante en termes de nombre, qui attend ces financements. Harouna, la trentaine, marié et père de 2 enfants dit avoir fait toutes les démarches nécessaires pour avoir ces fonds mais en vain « je ne comprends pas les critères de sélection, j’ai déposé mon projet et eux même ils m’avaient dit que c’était un bon projet mais au bout, j’ai été zappé au profit d’autres jeunes qui reçoivent de l’argent avant de concevoir leur projet. Des jeunes comme moi, il y en a beaucoup. L’Etat dégage des fonds mais ça n’arrive jamais chez les véritables cibles »
Pour toute la région de Matam, ce sont 79 projets qui ont été jugés aptes à être financés par l’agence nationale pour la promotion et l’emploi des jeunes (ANPEJ) qui avait dégagé une enveloppe de 100 millions de francs CFA. Avec les 578 millions de FCFA de la DER, c’est une autre solution proposée à l’épineuse équation de l’emploi en milieu rural.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close