A LA UNE Actualité Dakar economie politique

Macky Sall : « Il faut affronter avec courage la nécessaire correction territoriale pour rendre les territoires viables »

Pour le chef de l’Etat, Macky Sall cette correction du territoire va permettre le renforcement du dispositif de pilotage de l’aménagement du territoire pour le restaurer dans ses missions d’analyse, d’orientation, de veille et de mise en cohérence des politiques publiques, la redynamisation et la modernisation de la commission nationale et du comité interministériel de l’aménagement du territoire, l’adoption d’une loi d’orientation pour l’Aménagement et le Développement durable du territoire ainsi que la mise en place d’un dispositif de financement incitatif pour l’attractivité des territoires, la mise en place consensuelle des pôles-territoires.

De même cette correction, selon Macky Sall va aboutir à la mise en œuvre d’une réforme fiscale plus efficace, indispensable au développement des territoires, de leurs entreprises et à la solidarité entre citoyens, la promotion soutenue de l’intercommunalité pour la mutualisation des ressources et l’harmonisation des interventions, la finalisation du Plan national d’Aménagement et de Développement du territoire, l’articulation du PNADT au futur Schéma de Développement de l’Espace régional (SDER) de l’UEMOA.

D’après le Président de la République qui a présidé ce lundi 9 juillet l’ouverture de la conférence nationale sur l’aménagement et l’attractivité du territoire (CNAAT),  « les territoires sont marqués par une anarchie dans leur configuration. Il nous faut beaucoup de courage pour affronter la nécessaire correction territoriale », a dit Macky Sall.

Et, pour y arriver « il faudra beaucoup de courage. Parce que chacun à son petit gâteau, ce qui ne va pas régler ce problème », a fait savoir le chef de l’Etat qui appelle à « une analyse scientifique vigoureuse, objective » pour rendre les territoires « viables ».

Saluant la pertinence des réformes, Macky Sall invité « le gouvernement à engager des réformes majeures articulées à d’ambitieux programmes et projets afin d’atténuer la disparité, d’améliorer la gouvernance territoriale, de stimuler le dynamisme économique des territoires. C’est le sens de l’acte III de la décentralisation qui marque la consolidation de la démocratie locale et la refondation de l’action territoriale de l’Etat » a-t-il soutenu.

Macky Sall de rappeler que « d’importantes infrastructures ont été réalisées pour mieux structurer l’espace, à travers le PUDC (programme d’urgence de développement communautaire), PUMA (programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers), PROMOVILLES (programme de modernisation des villes) ».

Voilà pourquoi, dit-il il se réjouit de la mise en place du Programme d’Appui aux Communes et Agglomérations du Sénégal (PACASEN), dont les conventions de financement viennent d’être signées avec la Banque Mondiale et l’Agence Française de Développement (AFD).

Ce programme d’un coût de 130 milliards de FCFA amorce la seconde phase de cette réforme majeure.

Le PACASEN a pour finalité d’améliorer l’efficience du cadre de maîtrise d’ouvrages des projets des collectivités territoriales, à travers une réforme globale des mécanismes de financement, la réalisation d’infrastructures et la gestion des services publics.

Le PACASEN qui va bénéficier à sa phase initiale, à 123 villes et communes totalisant plus de 50% de la population nationale sera bientôt étendue aux autres collectivités.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire

Close