A LA UNE Actualité Kaolack societe

Kaolack : Après sa libération, la famille de imam Ndao demande qu’il soit indemnisé

Ibrahima DIAMÉ, Kaolack.

La joie était vive chez la famille de imam Alioune Badara Ndao au quartier Ngane Alassane de Kaolack après la nouvelle de sa libération. Ses épouses, ses talibés et ses fidèles avaient eu du baume au cœur. Tous avaient les mines radieuses, décrispées et libérées. Toute fois ils n’oublieront jamais de sitôt disent-ils, cette longue détention qu’ils jugent arbitraire que leur guide a subie en prison. Ils avaient toujours clamé l’innocence de Imam Ndao et pour aujourd’hui c’est la justice divine qui s’est imposée sur tout.

Scéne de joie chez Imam Ndao à Kaolack.

« On accusait l’imam d’apologie du terrorisme, mais s’il y’a terrorisme », s’insurge une autre dame, c’est l’État lui même qui a terrorisé la famille de l’imam avec la manière dont il a été arrêté avec une meute de gendarmes encagoulés qui ont ameuté tout le quartier dans la nuit du 15 au 16 octobre 2015. Le préjudice subi par la famille est irréparable se désolent talibés épouses et collaborateurs…
Sur le plan social, n’eut été le soutien des bonnes volontés et leur forte croyance en Dieu, leur famille pouvait se disloquer. Il a fallu donc ces deux intrants pour que tant bien que mal qu’ils puissent encore tenir jusque là. Du côté du daara, seuls les plus jeunes talibés avaient continué à apprendre, mais les adultes avaient complètement arrêté n’ayant plus de maitre. Pour dire pendant trois ans le Daara de Imam Ndao avait aussi subi les conséquences de son absence. Les enseignements complètement bouleversés.
La famille qui compte l’accueillir dans la joie la semaine prochaine demande l’indemnisation de l’imam pour réparer le préjudice subi après trois ans de détention qui ne repose que sur des soupçons.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close