A LA UNE Actualité societe Ziguinchor

A Ziguinchor, plusieurs dizaines de handicapés ont marché pour réclamer plus de considération de la part de l’Etat

Youssouf DIMMA, Ziguinchor

Plusieurs dizaines de personnes vivant avec handicap ont battu le macadam ce jeudi 05 juillet 2018 à travers les rues de Ziguinchor. Les marcheurs disent réclamer ainsi plus de droits et de considérations de la part du gouvernement d’une part, des autorités déconcentrées d’autre part.

Les marcheurs ont arboré des brassards rouges, déployé une large banderole brandie tout au long de leur parcours des pancartes aux slogans revendicatifs. Ils ont quitté la place de Gao sise au quartier Sindian pour se rendre à la préfecture de Ziguinchor, où ils ont remis un mémorandum fleuve au représentant de l’Etat dans la circonscription départementale.

Dans ce document qu’ils ont lu d’abord avant de le remettre au préfet de Ziguinchor, ils ont fait savoir que « si aujourd’hui l’union régionale des organisations de personnes handicapées de Ziguinchor a organisé cette marche c’est simplement pour tirer la sonnette d’alarme par rapport à un certain nombre d’exactions et démontrer quelques difficultés relatives à leurs conditions d’existence ».

Alassane Badiane qui a lu le mémorandum des marcheurs, a déclaré qu’ « en effet nous savons que depuis deux mille dix, le Sénégal a ratifié toutes les conventions internationales relatives à la promotion et à la protection des droits des personnes handicapées  et l’avènement du président MACKY SALL en 2012 a renforcé notre espoir pour une effectivité de l’application de la loi d’orientation sociale ainsi il a d’une manière prompt et pragmatique signé deux décrets portant la mise en œuvre de  la commission spéciale de la carte d’égalité des chances et la commission spéciale portant sur l’éducation spéciale ».

Toutefois, a-t-il nuancé, « malgré ses percées significatives, beaucoup de difficultés restent à résoudre. Il s’agit de : l’inaccessibilité physique aux personnes handicapées de la quasi-totalité des institutions publiques établies à travers la région de Ziguinchor alors que cet aspect pris en compte par le code de l’urbanisme n’est pas respecté parce que les organes de l’état à qui incombe le rôle de contrôle ne prennent jamais de sanctions en cas de non-respect du code de l’urbanisme portant ainsi de graves préjudices aux personnes handicapées ».

Relevant des griefs contre l’administration territoriale, Alassane Badiane a martelé : « l’Union Régionale des Personnes Handicapées est membre du CRD, mais depuis trois ans nous ne sommes plus convoqués ni par le CRD ni par les CDD encore moins par les CLD ; un recul des acquis qui éloignent de jours en jours les personnes handicapées de leurs institutions bafouant du coup le principe universel  »rien pour nous sans nous ! » ».

Handicapées avec leurs pancartes lors de leur marche à Ziguinchor.

Pour le président de cette Union régionale, « sur le plan social des Bourses de Sécurité Familiale, elles ont été accordées aux personnes handicapées réduisant du coup les difficultés de subsistance mais ses bourses ne concernent en valeur absolue que 35% des personnes handicapées titulaires de la carte d’égalité de chance. Cette situation est la même pour la CMU et plus grave ».

Les marcheurs ont, pour conclure, demandé à l’Etat et à ses démembrements locaux, « la généralisation des Bourses de Sécurité Familiale à tous les titulaires de cartes d’égalité des chances et à leurs familles, la Couverture Maladie Universelle aussi, l’accessibilité des édifices privés et publics recevant du public comme prévu par le code de l’urbanisme, l’accès aux financements privés et publics adaptés et adéquates aux personnes handicapées, une prise en charge adéquate du handicap dans le domaine de l’éducation de l’emploi et de la formation, une effective politique de prévention et de sanction contre la violence, la stigmatisation et le mépris  fondé sur handicap, une véritable année sociale qui aujourd’hui reste seulement de nom pour les personnes handicapées de la région de Ziguinchor ; et enfin la signature de l’ensemble des décrets restants pour une intégrale et effective application de la loi d’orientation sociale. »

A noter que les marcheurs sont venus de l’ensemble des collectivités locales de la région de Ziguinchor, notamment à bord de bus, pour battre le macadam dans la capitale, Ziguinchor.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laissez un commentaire

*

Close