A LA UNE Actualité Dakar politique

A Rufisque-Est, les responsables APR évoluent toujours en rangs dispersés

Alioune Badara SALL, correspondant à Rufisque. 

La bataille de positionnement au niveau de la commune de Rufisque-Est fait rage entre militants de l’alliance pour la République (APR). La coordination des jeunes républicains de la section de Rufisque-Est, en réunion politique, ce vendredi 20 juillet 2018 à son siège, a décrié l’implication du coordinateur départemental Oumar Gueye, par ailleurs maire de la commune de Sangalkam, dans ses affaires internes. Ces jeunes qui n’ont pas manqué de saluer les réalisations du Président de la République, le secrétaire général national de leur parti, ont dénoncé le comportement de leur camarade de parti Oumar Gueye, ministre de la pêche, qu’il considère comme ayant des intentions de diviser la section en leur imposant un coordinateur. Dans la déclaration lue devant la presse par Mouhamed Saliou Ndoye, membre du mouvement des élèves et étudiants de Rufisque, ils disent ne plus vouloir de lui.

Mouhamed Saliou Ndoye, membre COJER Rufisque.

« Quant à Monsieur Oumar Gueye, il faut que notre secrétaire général national de parti lui parle car il n’est pas un bon fédérateur. Quelle que soit la situation, ce n’est pas à M. Oumar Gueye de nous imposer un coordinateur à l’Est. Nous lui interdisons toute ingérence dans le fonctionnement de l’Est » dit-il. Ces jeunes qui ne veulent plus de Oumar Gueye souhaitent que le coordinateur sorte de leurs rangs au niveau de l’Est. La coordination soupçonne aussi que le sieur Gueye est en train de manipuler un autre membre de l’APR au niveau de Rufisque-Est, en la personne de Doudou Meissa Wade, responsable politique.

Doudou Meissa Wade, Coordinateur APR Rufisque-Est.

« Nous conseillons à notre frère Doudou Meissa Wade de venir nous rejoindre, nous qui sommes ses parents. Que personne ne l’utilise pour mener son combat » déclare la coordination.
Accusé d’être un pion d’Oumar Gueye, Doudou Meissa, trouvé en réunion politique, dégage en touche toute déclaration tendant à le manipuler. Le choix porté sur sa personne comme coordinateur de Benno Bokk Yakaar et de l’alliance pour la République, il le qualifie de juste et objectif à la suite des élections locales à l’issue desquelles, il s’était bien positionné. « Lors de ces élections, je me suis classé deuxième derrière un autre parti. Mais, dans la formation politique APR, j’ai été classé premier. Puisqu’il y’avait une circulaire qui disait que les maires des communes devaient être les coordinateurs, alors qu’on avait perdu les élections, la solution était d’imposer celui qui est arrivé à la première position et Dieu a fait que j’avais gagné. C’est pour ces raisons objectives qu’on m’a désigné comme coordinateur du parti » s’explique Doudou Meissa Wade. Il qualifie ces détracteurs de « perdants ». Et parmi eux, il a dénoncé les exactions de Abdourahmane Homere Seck, responsable politique à Rufisque-Est, qui, selon lui, fait tout pour les diviser.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close