Actualité Afrique international

Togo : L’opposition appelle maintenant à une journée « Togo mort » le 18 juin

Plusieurs semaines d’accalmie à Lomé, les marches de l’opposition ne mobilisent plus, le dialogue est en berne et, pour continuer de mettre la pression, la coalition change de méthode. Elle appelle à un « Togo mort » le 18 juin prochain.

Les derniers appels à manifester de la coalition n’ont pas mobilisé de manifestants dans les rues. Selon les responsables de la coalition, cela est dû à l’important déploiement des forces de sécurité et défense dans les rues et sur les points de ralliement des manifestants.

Cette fois la coalition appelle ses partisans à protester en restant une journée entière à la maison. Ce sera le lundi prochain, pour exprimer leurs désaccords face à la répression systématique de l’exercice du droit constitutionnel de manifester.

« Il y a des gens, qui ont peur de sortir quand nous lançons des manifestations, peur de la répression, estime Paul Dodji Apévon. L’opération « Togo mort » que nous lançons, c’est pour demander aux togolais de ne pas sortir. On leur demande de rester chez eux. Parce que vous ne sortez pas dans la rue pour subir la répression. »

Pas de nouvelles des facilitateurs depuis la dernière mission de la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest le 2 juin dernier. La délégation conduite par le président de la commission, Kassi Jean-Claude Brou, devrait transmettre un projet de feuille de route aux Présidents Nana Akufo-Addo du Ghana et Alpha Condé de la Guinée, tous facilitateurs désignés  par la CEDEAO pour une sortie de crise.

Pour Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, la coalition de l’opposition travaille pour que les recommandations de la CEDEAO se rapprochent au mieux des aspirations de togolais. « Ce que nous avons à faire, c’est faire notre job. Et notre job, c’est de continuer à défendre les aspirations des populations togolaises. C’est notre objectif. »

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire

Close