A LA UNE Actualité culture societe Tambacounda

Tambacounda – Culture : Chez Cissokho, la caverne des petits trésors africains

Amédine FAYE, Tambacounda.
C’est au village artisanal situé derrière le marché central de la commune de Tambacounda que nous retrouvons Cissokho. Sur place, il nous fait découvrir quelques produits du savoir-faire africain.
Même après prés de 30 ans dans l’artisanat, Adama Cissokho éprouve toujours de l’enthousiasme quand il nous parle de l’artisanat. Dans son stand, l’Afrique est représentée à travers des objets fabriqués artisanalement à partir de la terre cuite, du bois, de la paille, etc.

A l’entrée du stand, à notre gauche, se dresse une longue table couverte de symboles du parc national Niokolo Koba, appelés généralement Kiwara, de masques semainiers qui représentent les sept jours de la semaine, d’objets d’arts touaregs en bois en l’occurrence des boites à bijou, des boites à verre, de couteaux et de dents de phacochère sculptées pour obtenir des figurines de crocodile, d’hippopotame, de lion.

De la joaillerie y est aussi présente allant des colliers en cauris, en perle, en bois d’ébène, en bronze, à l’agate, en argent touareg aux boucles d’oreille, aux colliers en terre cuite et aux bracelets en cuire.
« Tout masque symbolise quelque chose » confie Cissokho. Lorsqu’il nous présente le masque de la fécondité, le masque de la circoncision accrochés sur le mur de son stand en forme de case.

Mais les objets qui retiendront l’attention de tout visiteur, en dehors des coussins en cuire, seront, sans doute, les boucles d’oreille fabriquées à partir de boites de conserve recyclées, une figurine produite à l’aide du système de collage, le « tioubalo », une statuette qui représente les détenteurs de la technique de la parole que l’on surnomme les « dompteurs de crocodile ».

Et en bon spécialiste en art végétal, Cissokho s’est enfin donné l’occasion de nous plonger dans l’univers coloré du bogolan, ce tissu « fétiche ». Il en confectionne des habayas, des chemises et des tableaux avec lesquels on peut joliment décorer l’intérieur des maisons, termine l’artisan.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close