Actualité europe international

Sommet européen : Angela Merkel sous pression face à la question des migrants

Jeudi 28 juin, devant le Bundestag, Angela Merkel, tant critiquée sur la question migratoire, a tenu un discours combatif.

La chancelière allemande, s’était rarement montrée aussi combative qu’hier devant le Bundestag. À la moitié de son discours, destiné à dresser sa feuille de route pour Bruxelles, la chancelière, les yeux sur ses notes, s’est relevée pour s’adresser avec conviction aux députés. Elle a conclu son allocution par cette formule dramatique: «Il en va du destin de l’Europe» sur la question migratoire. »

Pour mieux préciser sa pensée, elle poursuit : « Soit l’Europe surmonte ce défi. Ou alors plus personne ne voudra croire au système de valeurs qui nous a rendus si forts ! »

La chancelière allemande Angela Merkel a exhorté les dirigeants européens à travailler ensemble afin de trouver des solutions vis-à-vis du défi migratoire.

Angela Merkel a déclaré au Parlement allemand que la question migratoire pourrait être un dossier déterminant pour l’Union Européenne (UE).

La chancelière est sous pression pour trouver un accord lors du sommet de l’UE afin d’empêcher de nouvelles arrivées.

Le ministre allemand de l’Intérieur, Horst Seehofer, son partenaire bavarois (CSU) au sein de la coalition gouvernementale, lui a donné jusqu’à ce week-end pour trouver un compromis.

Si aucun accord n’est conclu, il a annoncé que l’Allemagne fermera ses frontières aux migrants dont nombre d’entre eux ont fui des conflits, notamment la guerre en Syrie.

Cette crise est moins importante que celle de 2015 où des milliers de migrants débarquaient alors quotidiennement sur les îles grecques.

Mais le sujet a été remis sous le feu des projecteurs suite à la polémique déclenchée par le refus de certains pays européens d’ouvrir leurs ports à des bateaux ayant secourus des migrants.

L’accord de Dublin stipule que les demandeurs d’asile doivent rester dans le pays où ils ont débarqué, mais ce principe ne fonctionne pas. L’Italie et la Grèce, qui reçoivent le plus de migrants, exigent que leurs voisins partagent le fardeau.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire

Close