A LA UNE Actualité economie Saint-Louis societe

Saint Louis : La production nationale d’oignons vise 450.000 tonnes en 2018

Adama SENE, Saint-Louis.
Le Sénégal veut atteindre l’autosuffisance en oignon en 2018. Un défi que les producteurs sont en passe de réussir avec l’appui des autorités via le PRACAS et le soutien de partenaires fournisseurs. Pour assurer la production toute l’année, il sera mis à leur disposition des variétés d’oignon qui seront semées pendant l’hivernage. Pour la Korité et la Tabaski, tous les mesures sont prises pour un bon ravitaillement du marché.
Depuis trois ans, la culture de l’oignon a pris un envol sans précédent grâce à la politique dégagée par l’Etat via le Programme d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture au Sénégal (PRACAS). A travers ce programme, la production de l’oignon est passée du simple au triplé. D’une production de 180.000 tonnes, les producteurs sont passés à plus de 350.000 tonnes avant d’atteindre 400.000 tonnes l’année dernière et les prévisions annoncent une quantité de 450.000 tonnes pour l’année en cours.

A en croire certains producteurs, malgré cet important bond de la production et les excellents résultats obtenus, il reste des choses à parfaire dans la chaine. Raison pour laquelle les fournisseurs déploient d’énormes efforts pour satisfaire la demande en améliorant la qualité des semences et les emballages. « Des innovations seront toujours apportées pour mieux accompagner les producteurs. Parce que l’objectif visé est de pouvoir atteindre l’autosuffisance du Sénégal en oignon et bloquer définitivement les importations de l’étranger » a expliqué Mme Mariéme Sy Top. La directrice de Top Montain rassure également que des variétés adaptées pour la culture hivernale peuvent être fournies aux producteurs pour la disponibilité de l’oignon local sur le marché national durant toute l’année. « Au Sénégal on n’a jamais essayé de cultiver l’oignon pendant l’hivernage. Pourtant des experts ont montré que cela se réalise au Kenya, dans la sous-région notamment en Côte-d’Ivoire, au Burkina-Faso et dans d’autres pays africains. D’ailleurs j’ai fait un voyage au Burkina chez l’un des plus grands producteurs d’oignons pour m’enquérir de son expérience et le partager avec les producteurs sénégalais, malheureusement il n’y a eu de suivi. Il faut que nos producteurs locaux se départissent de certaines résistances et aillent jusqu’au bout de certaines expériences. Car les résultats de production peuvent encore connaitre des records » a souligné Mme Top. Après être réjoui de la bonne collaboration avec des partenaires comme Top Montain, le président de l’association des producteurs d’oignon du bas delta (Aprobad), a déclaré que toutes les dispositions sont prises pour satisfaire la demande nationale en oignon à l’occasion des prochaines fêtes de Korité et de Tabaski. La journée « Portes ouvertes » sur les performances des nouvelles variétés de semences d’oignon proposées aux producteurs, a été également une tribune pour ces derniers de rappeler aux autorités l’urgence de mettre en place des magasins de stockage d’oignon adaptés à l’environnement.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close