A LA UNE Actualité football sport Week end Sport weekend sport

Les Notes de Teranganews : Spécial Mondial 2018

Cristiano Ronaldo / Portugal

Condamnée quelques heures plus tôt par l’Espagne pour fraude fiscale, la star du Portugal a tenu tête à la Roja avec un triplé, au terme du meilleur match de sa carrière en Coupe du monde.

Pour leur entrée en matière, vendredi 15 juin, Portugais et Espagnols auront donné raison aux augures qui pressentaient en ce simple match de groupes le premier choc de la compétition. Score final : 3-3. Vainqueur : Cristiano Ronaldo.

En un soir, le portugais aura marqué autant de fois que lors de ses trois précédentes participations réunies… 2006 ? Sous l’aile de Luis Figo, la Seleçao du jeune Ronaldo s’incline en demi-finales contre la France. 2010 ? Elimination dès les huitièmes de finale et ambiance viciée avec le sélectionneur Carlos Queiroz. 2014 ? Genou gauche en souffrance et exploration brésilienne achevée dès le premier tour.

Cristiano Ronaldo rentre dans l’histoire du Mondial : il rejoint le brésilien Pelé, les allemands Uwe Seeler et Miroslav Klose dans le cercle des buteurs sur quatre Coupes du monde successif.

Diego Costa / Espagne

En face d’un immense Cristiano Ronaldo, qui a signé un triplé retentissant,Diego Costa, auteur d’un doublé, a évité à la Roja une défaite.

Menée au score à deux reprises avant de virer en tête puis d’être rattrapée dans les dernières minutes, l’Espagne est passée par tous les états ce vendredi pour son premier match au Mondial 2018 face au Portugal . Pour l’attaquant Diego Costa (29 ans, 18 sélections, 7 buts), il y avait quand même la place pour repartir avec les trois points.

« C’était un match un peu bizarre. Je pense qu’on méritait de gagner parce qu’on a beaucoup plus créé qu’eux. On a beaucoup plus eu la balle, on a contrôlé le match et on a su revenir deux fois au score. Au final, ils égalisent quand même », a regretté le buteur de l’Atletico Madrid.

Hirving Lozano / Mexique

Il était attendu et il a répondu présent ! Le mexicain Hirving Lozano s’est révélé au monde entier dimanche comme un attaquant insaisissable dont le but a permis d’infliger sa première défaite en match d’ouverture à l’Allemagne depuis sa réunification (0-1). L’attaquant du PSV a donné le tournis aux allemands avec sa vitesse, il a constamment mis en danger le but de Manuel Neuer.

« Nous battons l’Allemagne et ensuite je marque le but de la victoire. C’est le but le plus important que j’ai jamais marqué », a déclaré Lozano, 22 ans.

Hannes Halldorsson / Islande

Décisif lors de la première rencontre de l’histoire de l’Islande en Coupe du monde face à l’Argentine (1-1), samedi 16 juin, Hannes Halldórsson s’est mué en sauveur de la nation. Le gardien, qui a repoussé un penalty de Messi et fait de superbes parades tout au long de la rencontre l’emblème d’une nation Viking.

Il y a quatre ans, Hannes Halldórsson n’était même pas footballeur professionnel. Avant de revêtir la tunique de l’Islande, le natif de Reykjavik (34 ans, 50 sélections) a longtemps hésité entre la caméra et le ballon rond. « J’ai réalisé mon premier court-métrage à 12 ans avec très peu de moyens. Juste un magnétoscope et une caméra. C’était une sorte de Superman tourné avec des amis. Notre héros s’appelait ‘Natation Man’ et portait une tenue ridicule », racontait l’ancien pensionnaire du KR Reykjavik, le plus grand club islandais, à Sports Illustrated en 2013

Amine Harit / Maroc

Malgré la défaite du Maroc face à l’Iran (0-1), vendredi 15 juin, Amine Harit, qui aura 21 ans dans quelques jours, a été élu homme du match.

Le jeune marocain a réussi son premier match de Coupe du monde. « Je suis content d’être élu homme du match mais le collectif passe avant tout, a réagi Harit au micro de la FIFA après la rencontre. Si je n’avais pas été homme du match et qu’on avait gagné ce match, ça aurait été mieux pour moi. »

Il a été l’un des marocains les plus dangereux avec notamment sa frappe pied droit captée par Beiranvand, le gardien iranien à la 30e minute. Amine Harit a eu moins de réussite sur sa reprise non cadrée en seconde période (48e) mais le geste était difficile.

A propos de l'auteur

Mamadou Diagne

Laisser un commentaire

Close