A LA UNE Actualité culture Dakar international

La journaliste-écrivaine camerounaise Iréne Gaouda a présenté son nouvel ouvrage, « l’épopée glorieuse des amazones Massa »

La journaliste et écrivaine Iréne Gaouda publie son second ouvrage en anglais cette fois « The enticing Legend of the Massa Warriors » après « les chèvres de ma grand-mère » publié en novembre 2015.

C’est un petit bouquin de 90 pages qui se lit comme on suivrait un reportage. Le  lecteur qui tient entre ses mains « The Enticing Legend of the Massa Warriors » est tout de suite frappé par la couverture illustrée du livre.  On y voit un cheval au galop sur lequel trône une amazone au crâne rasé et aux pieds nus. Vêtue de deux étoffes recouvrant d’une part sa poitrine et d’autre part son tour de taille, elle s’apprête à envoyer en direction d’un éventuel ennemi une flèche mortelle. Mais quel est cet obstacle contre lequel la jeune femme se bat? Et pour quelles raisons le fait-elle ?

Paru en mai 2018 aux éditions Osmose, « The enticing Legend of the Massa Warriors », une saga à la gloire de la femme africaine, raconte l’histoire de cinq amazones appartenant à un royaume appelé Goumgaya, une forteresse située aux encablures du Nil. Il faut remonter le temps pour mieux appréhender les personnages et situer l’intrigue dans son contexte.

Héroïnes

Réputées pour leur bravoure et leur combativité, les cinq amazones sont régulièrement sollicitées par des chefs de contrées lointaines pour livrer des batailles de haute intensité. Parties un jour au combat, dans un empire égyptien, elles menèrent une bataille rude au cours de laquelle elles parvinrent à libérer les « Hybrides » des mains d’un monstre. Alors qu’elles retournent triomphalement sur la terre de leurs ancêtres après une guerre de cent ans, elles sont frappées par un silence dévastateur. La joie de revoir leurs parents et de communier avec ces derniers se transforme tout de suite en cauchemar. Leur royaume a été mis à sac et leurs parents, déportés vers une destination inconnue. C’est le début d’une aventure ô combien difficile ! Un voyage ultime qui va conduire les cinq jeunes héroïnes d’Irène Gaouda, des rives du Nil aux berges du fleuve Logone, à Yagoua, là-bas, à l’extrême-nord du Cameroun.

En se confiant à Teranga News, l’auteure a tenu à préciser que : « The Enticing Legend of the Massa Warriors », « c’est d’abord et avant tout un hommage à la femme en général, à la femme africaine en particulier et à la femme Massa que l’on retrouve aujourd’hui au début et à la fin de tout processus de création ». Sur sa page Facebook, Irène Gaouda a expliqué qu’il lui a fallu cinq ans pour parvenir à ce modeste travail de création.  Mis à part tremper sa plume dans l’encrier, elle a fait un travail de conception et réalisé des dessins, son autre passion. Toutefois, elle insiste sur le fait que le livre a vu la contribution d’autres acteurs de l’ombre.

Le public qui a fait le déplacement pour la salle de conférence d’EHA à Mermoz a voulu savoir pourquoi le livre a été rédigé en anglais pourtant son premier recueil était publié en français. L’auteure de « La chèvre de ma grand-mère » a expliqué que l’inspiration lui est venue en anglais. Elle a présenté les Massa comme étant un peuple vivant aujourd’hui principalement sur les plaines inondables du Tchad et du Cameroun et dont les ramifications se retrouveraient aussi loin que dans le Sahara. Dans sa note de présentation, Mlle Judith Kugonza, critique d’origine ougandaise spécialisée dans la collection d’ouvrages pour enfants, a relevé le climat d’extrême tension qui se dégage le long du livre, caractéristique de notre société actuelle. Elle a en outre encouragé l’auteure à poursuivre ce travail littéraire à caractère historique.

Les débats modérés par Mlle Komol Sipora se sont déroulés en présence de l’éditeur, Nana Delphin, de l’ambassade du Cameroun au Sénégal représentée par son Premier Conseiller des amoureux du livre et des étudiants du CESTI, camarades de l’auteure. Par intervalles irrégulières, la Leage sénégalaise de Slam, conduite par Diamant Essu, a déclamé du slam-poésie pour magnifier la culture africaine.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire

*

Close