A LA UNE Actualité Kaolack societe

Kaolack – Ramadan : Le sachet d’eau glacée, cette denrée rare à Ngayène Sabakh

Ibrahima DIAMÉ, Kaolack.

En cette période du mois de ramadan, la glace est un véritable luxe dans la commune de Ngayène Sabakh situé dans le département de Nioro. Le sachet de glace qui coute 50 FCFA dans les autres localités y est vendu à partir de 250 jusqu’à 400 FCFA. Cela est dû à la non électrification de la commune déplore le maire Goumba Gaye. Aucun village de la commune n’est électrifié, le chef lieu de commune y compris. Les populations font le parcours du combattant pour trouver de la glace pour les besoins de la rupture du jeûne en cette période de ramadan, où il fait d’ailleurs très chaud dans cette partie du Sénégal. Il faut obligatoirement sortir de la commune, ou faire très tôt des commandes. La commune de Ngayène Sabakh qui compte un peu plus de 30 mille âmes est composée d’une trentaine de villages. Selon le maire de la commune, toutes les autorités ont été saisies par correspondance, même le Président de la République, mais les choses restent en l’état.
Le manque d’électricité n’a pas seulement ses répercussions sur le coût de la glace dans cette commune située à la frontière avec la Gambie, mais il est ressenti aussi sur les activités économiques qui sont pratiquement statiques depuis toujours : « Nos femmes ont reçu des formations en transformation de produits alimentaires et autres, mais elles peinent à mettre en valeur leur savoir à cause de manque d’unités de transformation électriques », déplore le maire. « Nous avons même bénéficié des moulins du PUDC, indique le maire, ils ne servent pratiquement à rien parce que devant fonctionner par l’électricité. Des projets d’électrification nous ont toujours été annoncés signifie-t-il même des poteaux ont été acheminés depuis 2016, mais personne ne sait où se trouve le blocage ».
Les populations de Ngayène Sabakh dans le département de Nioro souhaiteraient l’électrification de leur village avant 2019 et en interpellent le Président de la République.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laissez un commentaire

*

Close