A LA UNE Actualité football sport

COUPE DU MONDE 2018 : Présentation équipes Groupe H (SÉNÉGAL – POLOGNE – COLOMBIE – JAPON)

SÉNÉGAL

Le Sénégal n’a, pour le moment, disputé qu’une seule phase finale de Coupe du monde. Le glorieux épisode de 2002 fut bref mais intense avec une victoire surprise 1-0 contre la France alors championne du monde en titre, des nuls contre le Danemark et l’Uruguay (1-1 et 3-3) et un succès en huitième de finale face à la Suède (2-1). Les coéquipiers de Papa Bouba Diop étaient tombés en quarts de finale devant la Turquie (0-1).

Les raisons d’être optimiste sont nombreuses pour le Sénégal. Il dispose d’un groupe riche composé de nombreux joueurs évoluant dans de très bons clubs européens. Avec son leader napolitain Kalidou Koulibaly, il sait aussi faire preuve d’une véritable stabilité défensive. Les Lions de la Téranga sont également très bien armés en attaque avec les redoutables Sadio Mane et Keita Baldé. L’entraîneur Aliou Cissé a façonné une équipe forte qui ne se fixe pas de limites.

POLOGNE

Après de jolis débuts en phase finale de Coupe du monde en 1938, la Pologne a dû attendre 1974 pour réapparaître sur le devant de la scène. Elle a de nouveau brillé pendant les années 70 avec l’or olympique en 1972 et les troisièmes places aux Coupes du monde en 1974 et 1982. Depuis cette période dorée, ses performances sont beaucoup moins brillantes. La Pologne a manqué les éditions de 1990, 1994 et 1998 ainsi que celles de 2010 et 2014. Présente en 2002 et 2006, elle n’a pas réussi à atteindre les huitièmes de finale.

Douze ans après sa dernière participation, la Pologne se retrouve face à son destin. L’équipe de Nawalka dispose clairement du potentiel nécessaire pour sortir d’un groupe H à sa portée. Cependant, aucun favori ne se dégage réellement parmi les quatre concurrents et son premier match contre le Sénégal sera forcément crucial. La forme et l’efficacité de Lewandowski seront un élément essentiel pour les polonais sur leur route vers les huitièmes de finale. Ils pourront tout de même également compter sur Milik qui revient d’une sérieuse blessure et donnera davantage de solutions offensives à Nawalka ainsi que davantage de liberté sur le terrain à Lewandowski.

COLOMBIE

En cinq apparitions au Mondial, la Colombie n’a franchi la phase de groupes que deux fois. En 1990, la génération dorée emmenée par Carlos Valderrama, Freddy Rincón et René Higuita avait été éliminée par le Cameroun en huitièmes de finale (2-1, ap). Il y a quatre ans, les Cafeteros de Pékerman avaient joliment négocié le premier tour en dominant la Grèce (3-0), la Côte d’Ivoire (2-1) puis le Japon (4-1) avant de sortir l’Uruguay (2-0). Ils avaient craqué en quarts de finale devant le Brésil, hôte de la compétition (2-1), mais largement enthousiasmé leurs compatriotes.

La Colombie dispose de formidables individualités. Pour certaines, comme Radamel Falcao, le grand absent de 2014, ce pourrait bien être la dernière chance de briller. La motivation ne devrait donc pas être un problème pour les Cafeteros. Ils ont démontré leurs forces durant les qualifications en distançant le Pérou, le Chili et le Paraguay. Sous la direction de Pékerman, ils peuvent maintenant rêver de gloire et représenteront un danger pour n’importe quel adversaire

JAPON

Le Japon a disputé cinq phases finales de Coupe du monde. La première fois, c’était en 1998 en France et il n’avait pas réussi à décrocher le moindre point. Quatre ans plus tard, à domicile, les Blue Samurais ont nettement progressé et atteint les huitièmes de finale. Ce fut également le cas en 2010. En revanche, avec seulement un point empoché en 2014, leur aventure brésilienne fut décevante. Ils avaient été battus par la Côte d’Ivoire (2-1), fait match nul contre la Grèce (0-0) et subi une nouvelle défaite devant la Colombie (4-1) qu’ils retrouveront en Russie.

Les dirigeants japonais ont pris la bonne décision en se séparant d’Halilhodzic. Avec Nishino désormais sur le banc, l’ambiance au sein du groupe devrait être bien meilleure. Les joueurs ont retrouvé la joie de rejoindre la sélection et arriveront en Russie sans pression mais avec beaucoup d’envie. Surtout, dans un groupe H composé également de la Pologne, de la Colombie et du Sénégal, tout peut arriver.

A propos de l'auteur

Mamadou Diagne

Laisser un commentaire

Close