A LA UNE Actualité Dakar Education

Anticipée de philosophie, les épreuves se sont déroulées sans anicroches à Rufisque

Alioune Badara SALL, Rufisque.
Les épreuves d’anticipée de Philosophie ont démarré ce vendredi 29 juin 2018 sur toute l’étendue du territoire national. Le spectre des cas de fraude de l’année passée plane sur la session de cette année. C’est pourquoi, les autorités en charge de l’éducation, notamment de l’Office du Bac, ont pris des dispositions pour parer à toute éventualité.
A Rufisque, un tour dans certains centres d’examen nous a permis d’avoir une idée de la situation. Au centre Abdoulaye Sadji , 960 candidats ont composé répartis entre les jurys 109,110 et 111. Vingt sept absents ont été enregistrés soit 12 garçons et 15 filles. Ces jurys sont cependant répartis entre trois autres établissements : Marième Tall Diop, Matar Seck et Abdoulaye Sadji. Selon le proviseur du lycée Abdoulaye Sadji, les épreuves se sont bien déroulées dans l’ensemble sans perturbations.

Mme Ndiaye née Ndella Diouf, Proviseur du lycée Abdoulaye Sadji de Rufisque.

« Par rapport au déroulement, nous remercions le bon Dieu, nous sommes là depuis sept heures avec des candidats qui commençaient à venir. Avec les surveillants, nous les avons orientés. Au moment où l’on parle, on a noté aucun incident » tient-elle à nous rassurer. Cependant, deux élèves ont été victimes de malaise le matin dû probablement au stress. Ces deux filles se sont vite remises sur pied et l’examen s’est poursuivi. Du coté des surveillants, aucun absent n’a été noté, tous les 180 surveillants se sont présentés. « On a eu même un surplus » nous fait savoir Mme Ndiaye née Ndella Diouf. Quant à la sécurité, des ASP ont assuré la sécurité durant toute la durée des épreuves.
Non loin de là au jury 803 logé au collège Saint Joseph de Rufisque, les épreuves se sont déroulées dans de bonnes conditions. Selon la superviseure du jury, « il n’y a pas eu de cas de fraude. Il y’avait 397 candidats, 178 garçons et 219 filles avec 14 absents. On a démarré à huit heures et ça s’est bien passé. Tous les surveillants étaient présents, ils étaient une vingtaine » nous renseigne Mme Diouf, Seynabou Ndoye.

Mme Diouf, Seynabou Ndoye, Superviseur du jury 803 au Collége Saint Joseph de Rufisque.

Avec l’interdiction du port du téléphone portable par les candidats, la mesure a été respectée et suivie. « Heureusement, les élèves étaient au courant et ne sont pas venus avec leurs portables et les surveillants ont tenu compte de ça » se félicite-elle. Pour elle, le Bac 2018 commence bien et espère que ça va se poursuivre jusqu’à la fin des épreuves.
Du côté des élèves, ils ont jugé abordables les sujets qui leur ont été soumis. Nogaye de l’école Maodo Malick Sy dit avoir choisi le sujet sur le commentaire sur « l’Etat ». Sa camarade elle a choisi le sujet 2 sur l’Art dit que ce sujet était plus à sa portée. « Dans ce sujet, la thèse et l’antithèse était plus claires à saisir » nous dit Rokhiyatou, élève au Lycée Moderne de Rufisque.
Ces candidats qui ont jugé les sujets abordables dans l’ensemble espèrent que les correcteurs seront tolérants, moins sévères dans la correction compte tenue des perturbations notées durant l’année scolaire.
A savoir que les candidats de la série L’ et L2 avaient le choix entre trois sujets qui portaient sur : « Philosophie et doute », « l’Art » et « l’Etat ».

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close