A LA UNE Actualité football sport Week end Sport weekend sport

Weekend foot européen #36 : Les notes de Teranga News

Zidane, à jamais le premier

Déjà auteur d’une carrière de joueur exceptionnelle, le technicien français, arrivé à la tête du Real Madrid en janvier 2016, a continué sa razzia en Ligue des Champions. En s’imposant face à Liverpool (3-1) samedi en finale de C1, le club espagnol a ainsi remporté sa troisième Ligue des Champions consécutive sous les ordres du Zidane. Une performance historique qui n’a jamais été réalisée dans la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Samedi, lors de la finale, Zidane a encore prouvé ses talents d’entraineur face à un Jurgen Klopp incapable de déjouer la tactique madrilène. En faisant rentrer en jeu Gareth Bale qui par la suite sera l’auteur du doublé qui donnera la Coupe à Madrid, Zidane à faire d’un coaching gagnant.

Aucune sorcellerie ni aucun sacrifice juste une science du football et une grinta qui suit Zidane depuis sa carrière de Footballeur.

Bale n’en déplaise à Cristiano

Pourtant avec des blessures récurrentes la saison n’a pas été un long fleuve tranquille pour Gareth Bale. Le Gallois a été souvent relégué sur le banc de touche au profit d’Isco.

 Auteur d’une entrée fracassante à l’heure de jeu face à Liverpool, Bale a fait basculer la finale avec un retourné acrobatique d’anthologie. « Les grands joueurs arrivent aux bons moments et font la différence, et il l’a faite deux fois désormais en finale de la Ligue des champions. », estime Ryan Giggs.

N’en déplaise à Cristiano Ronaldo qui aurait aimé être au centre des attentions, Gareth Bale a été l’artisan de la victoire madrilène et l’homme du match.

Ramos « El Bandito»

Alors que la rencontre avait bien débuté pour Liverpool qui dominait les madrilènes, tout a basculé à la sortie Mohamet Salah.

Entraîné dans sa chute par Sergio Ramos, l’attaquant de Liverpool, l’espoir des Reds gravement blessé à l’épaule et ne pouvait plus poursuivre la rencontre.

Par la suite, la rencontre avait changé de physionomie. S’en suivra une victoire du Real grâce notamment à une défense impériale menée par Ramos.

Sur les réseaux sociaux, c’est tout le peuple égyptien qui en veut au capitaine du Real Madrid.

Mais rien qui n’ébranle le terrible Sergio Ramos.  L’Andalou de 32 ans a acquis sa quatrième Ligue des champions (après 2014, 2016, 2017).

Aussi sanguin que charismatique, rapide et rugueux, Ramos est maitre dans l’art de muselé les grands attaquants.

Benzema, la revanche du banni

Joueur de football français le plus titré avec 4 ligue des champions et meilleur buteur français de l’histoire de la Ligue des champions avec 56 buts… l’immense palmarès européen de Karim Benzema a pris encore plus d’envergure, samedi 26 mai, à la suite de la victoire de son équipe du Real Madrid face à Liverpool (3-1). Lui-même a marqué le premier but de son équipe. Certains diront que c’était de la chance, que c’était surtout la faute du gardien adverse… d’autres diront que l’attaquant était au bon endroit, au bon moment, comme l’exige un tueur de surface.

Comme chaque fois que le nom de Benzema revient dans les discussions à propos des meilleurs attaquants du football européen, celles-ci basculent inévitablement sur son absence en équipe de France. Comme pour l’Euro 2016, Karim Benzema, malgré son palmarès et ses prestations en club, ne participera pas à la Coupe du monde. Il ne fait pas partie des appelés, ni des suppléants, désignés par le sélectionneur Didier Deschamps.

Mané rentre dans l’histoire

Au moment où tous les regards des supporters de Liverpool se sont crispés à la sortie de Mohamed Salah sur blessure, Sadio Mané a su pour un temps redonner le sourire aux Reds.

Alors que Real Madrid dominait la rencontre avec un but d’avance, l’international sénégalais était le seul joueur de Liverpool qui donnait du fil à retordre à la défense madrilène. A la 55mn, Mané égalise sur centre de Milner et permet aux anglais de revenir au score avant que Bale n’anéantisse les espoirs des Reds sur une superbe reprise de volée.

Sadio Mane devient ainsi le 4eme  africain de l’histoire à marquer en finale de C1 après l’algérien Rabah Madjer, le camerounais Samuel Eto’o et l’ivoirien Didier Drogba.

 

A propos de l'auteur

Mamadou Diagne

Laisser un commentaire

Close