Actualité Afrique international

Tchad : Le Premier Ministre démissionne, le pays a sa nouvelle constitution

Malgré la saisine du conseil constitutionnel tchadien par vingt-six députés de l’opposition afin d’obtenir l’annulation du projet de loi constitutionnelle portant adoption de la Constitution de la 4ème République, le texte adopté lundi par le parlement a été promulgué ce vendredi 4 mai.

Dans son discours délivré à l’occasion de la promulgation de la nouvelle constitution, Idriss Déby, le Président tchadien a félicité « vivement l’ensemble des députes qui ont écouté la voix de leur conscience en opérant le choix utile, le choix du peuple ».

La nouvelle constitution, qui renforce les prérogatives du Président Idriss Deby Itno, a été adoptée par 132 voix pour et deux contre.

Seuls deux députés de l’opposition étaient présents à la plénière, la majorité l’ayant boycotté.

Le Président tchadien aux 27 années de pouvoir a indiqué que « l’entrée en vigueur effective de la nouvelle constitution consacre la refondation » de la Nation tchadienne « qui se veut plus ambitieuse et plus forte ».

La nouvelle constitution est présentée par le Président Idriss Déby comme un texte fondamental porteur de changement au plan social, politique et économique qui permettra l’avènement d’un « Tchad nouveau, résolument tourné vers le futur et la modernité ».

Avant la promulgation de la constitution par le chef de l’Etat tchadien, le Premier Ministre Pahimi Padacket Albert a démissionné puisque son poste a été supprimé dans la nouvelle constitution.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire

Close