A LA UNE Actualité Education Saint-Louis

Saint Louis – UGB : Les étudiants mettent en garde Me Wade et les autres politiques contre toute récupération de leur marche pacifique

Adama SENE, Saint-Louis.
La Coordination des étudiants de Saint-Louis (CESL) maintient toujours son mot d’ordre de grève illimitée. En assemblée générale pour évaluer la situation, après le double limogeage, du professeur Baydallaye Kane, recteur de l’UGB et du directeur du CROUS, Ibrahima Diao, les leaders de la CESL ont appelé leurs camarades à maintenir la pression et à continuer la lutte parce qu’ils tiennent le bon bout.
« Notre colère est loin d’être calmée. Nous devons rester plus unis et éviter de se laisser divertir par cette décision. Dans nos rangs, l’heure ne doit pas être à l’excitation et au contentement parce que nous attendons plus que ces deux limogeages » a déclaré la déléguée Jeanne Gomis. Très touchée par le décès de l’étudiant Fallou Séne et les violentes brimades infligées aux manifestants de l’UGB par les forces de l’ordre, la suppléante d’Alexandre Mapal Sambou, a exhorté les étudiants de Sanar à resserrer les rangs et à durcir le combat pour que l’auteur du crime soit démasqué, jugé et sévèrement condamné. Avant d’exiger que tous les responsables qui sont impliqués de près ou de loin dans les malheureux événements de l’UGB, doivent subir le même sort que le recteur et le directeur du CROUS. « Que le chef de l’Etat aille jusqu’au bout de sa logique. Les autorités universitaires sanctionnées ne sont pas les seules fautives et responsables de la mort de notre camarade Fallou Séne, des récurrents retards de paiement des bourses. D’autres têtes perchées plus haut doivent également tomber pour payer leurs erreurs de gestion quel que soit leur station. C’est pourquoi nous réclamons les départs des ministres Mary Teuw Niane, d’Amadou Bâ des finances et d’Aly Ngouille NDiaye de l’intérieur » a-t-elle poursuivi. Les leaders de la CESL, ont également fustigé les présumées dissensions entre le ministre de l’Enseignement supérieur et celui des Finances, qui sont souvent à l’origine du retard de paiement des bourses et des affrontements dans les universités du Sénégal. D’ailleurs pour maintenir la pression sur les autorités, le mot d’ordre de grève illimitée est toujours maintenu et une marche pacifique nationale est prévue le mardi prochain. Cependant, par un communiqué, « la Coordination des étudiants de St-Louis dément formellement le communiqué du parti démocratique sénégalais, signé de Me Abdoulaye Wade, faisant office d’une invitation de la CESL aux manifestations prévues le 22 mai prochain ». Ainsi, les « sanariens » soutiennent n’être téléguidés par aucun parti et mettent en garde contre toute velléité de politisation ou de récupération de cette marche pacifique, en particulier, et du combat mené, en général, pour que justice soit rendue à leur camarade Mouhamadou Fallou Sène, tué lors des affrontements entre étudiants et forces de l’ordre. Mais en attendant le retour au calme et la reprise effective des cours à l’UGB, le nouveau recteur a lancé un appel aux différents acteurs à se donner la main pour apaiser la situation et hisser l’université vers son lustre d’antan. « Avec l’appui de tous les acteurs, les défis seront relevés. Je tâcherai d’être à la hauteur de la confiance placée en moi par les autorités » a soutenu le Pr Ousmane Thiaré. Décrit par ses pairs comme un enseignant rigoureux, méthodique, d’une grande probité morale, sérieux et flexible, en tout cas, le nouveau recteur a un vaste chantier devant lui.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close