A LA UNE Actualité Saint-Louis societe

Saint Louis – Modernisation des cités religieuses : Le village d’Alwar exige des infrastructures sociales

Adama SENE, Saint-Louis.
Situé à une vingtaine de kilomètres de la commune de Ndioum dans le département de Podor, le village religieux d’Alwar réclame plus d’attention dans le cadre du programme de modernisation des cités religieuses initié par le gouvernement. Profitant de la ziarra annuelle d’Alwar qui marque l’anniversaire de la naissance de Cheikh Oumar Foutiyou Tall, le président du comité d’organisation a invité l’Etat à contribuer davantage dans le développement du village religieux. Pour Cheikh Oumar Anne, l’évènement de dimension internationale nécessite des infrastructures et d’autres commodités pour accueillir les milliers de pèlerins.
Pour les besoins de la ziarra annuelle marquant la naissance du saint homme, les talibés de Cheikhou Oumar ont convergé par tous les moyens de transport vers le village religieux d’Alwar. Une occasion qu’a saisie le président du comité d’organisation pour inviter l’Etat à redoubler d’efforts pour donner au village religieux d’Alwar ce qui lui revient de droit dans le cadre du programme de modernisation des cités religieuses. « Des jalons sont posés dans le village par les autorités, nous les remercions mais cela ne suffit pas. La ziarra est devenue internationale car Cheikh Oumar Foutiyou Tall est universel, ses talibés et sa famille sont dispersés à travers le monde entier. La résidence construite par le Khalife Cheikh Bachir Mountaga Daha Tall avec la participation des talibés et de l’Etat ne peut plus contenir les milliers de pèlerins qui font le déplacement à Alwar.Il faut au village d’autres infrastructures sociales de base » a plaidé Dr cheikh Oumar Anne.

Le maire de Ndioum a également interpellé les autorités pour que le village natal de Cheikh Oumar Foutiyou, classé patrimoine mondial de l’Unesco puisse bénéficier d’un plan de développement. « Cette localité est un cas particulier parce que nous le partageons aujourd’hui avec le monde entier. Ziarra ou pas ziarra, il y a toujours du monde à Alwar parce que la dimension d’El Hadj Oumar est transcontinentale. Les réseaux d’électricité et d’eau doivent être renforcés. Le village s’est agrandi et beaucoup de ses originaires y sont revenus pour chercher des maisons. De nouveaux problèmes liés à l’aménagement du territoire, au lotissement, à l’assainissement, au manque d’éclairage public, à l’eau potable et aux infrastructures socio-éducatives de base sont apparus. Donc l’Etat doit nous appuyer pour la réalisation de ce plan de développement d’Alwar » a soutenu le président du comité d’organisation. Avant d’appeler le chef de l’Etat et à toutes les bonnes volontés, à accompagner le khalife Thierno Bachir Mountaga Daha Tall dans ses projets au village. « Des fonds sont déjà mobilisés pour la construction de la grande mosquée et d’une grande université internationale islamique, dont le khalife a procédé à la pose de la première pierre » a rappelé Dr Anne. Au nom du Khalife général de la famille omarienne, Thierno Cheikh Oumar Bachir Tall, a prié pour que la paix règne au Sénégal et dans le monde entier. Avant d’exhorter les talibés à s’inspirer du saint homme pour suivre le droit chemin. S’adressant à la classe politique, le marabout a demandé aux politiciens de prôner le dialogue dans toute action. « Il y a trop de tensions dans l’air. Vous n’avez pas le droit de bruler le pays. D’ailleurs qui tentera de le faire, sera détruit à jamais. Raison pour laquelle, le gouvernement est invité à organiser des élections transparentes et que le peuple fasse dans la plus grande démocratie son choix. Mais que l’opposition aussi arrête de vociférer en permanence » a déclaré Thierno Cheikh Oumar Bachir Tall.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close